Sebta: le parti extrémiste Vox demande l’extradition des mineurs marocains | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Santiago Abascal

Santiago Abascal préside le parti espagnol Vox.

© Copyright : DR

Sebta: le parti extrémiste Vox demande l’extradition des mineurs marocains

Par Hassan Benadad le 18/12/2018 à 22h17

Kiosque360. Les mineurs marocains qui se trouvent dans la ville de Sebta occupée sont dans le collimateur des dirigeants de Vox. Ce parti extrémiste, hostile à toute présence des immigrés, réclame leur extradition en évoquant deux accords signés entre le Maroc et l’Espagne.

aA

Le nouveau parti d’extrême droite Vox s’est empressé de dénoncer des mineurs marocains qui auraient incendié 16 voitures dans l’entrepôt de marchandises saisies au port de la ville de Sebta occupée.


Les immigrés dormaient dans ces véhicules dans l’espoir de pouvoir monter dans un ferry en partance pour l’Europe. Les dirigeants de Vox qualifient cet incident de «grave catastrophe » et constatent que la violence s’est déplacée de la zone adjacente à Tarakhal pour s’installer dans le centre ville.


Le parti espagnol fait porter la responsabilité de cette situation au gouvernement local qui, selon lui, ne traite pas ce phénomène avec la fermeté nécessaire. Il réclame l’application de deux accords signés en 1992 et 2007 avec le Maroc qui permettent l’extradition des immigrés clandestins qui ont rejoint Sebta à partir de notre pays.


Le quotidien Al Ahdath Al Maghribia rapporte, dans son édition du mercredi 19 décembre, que le communiqué de Vox était précis, pointant du doigt les mineurs marocains qui se trouvent à Sebta. Leur nombre n’a cessé de grandir, d’autant qu’ils ne sont plus transférés vers des centres en Espagne comme c’était le cas précédemment.


Les dirigeants de Vox estiment que cette situation crée une atmosphère d’insécurité dans la ville occupée, notamment dans sa zone touristique. Un secteur qui devrait, en principe, engranger des recettes à la place de celles jusqu’ici générées par le commerce entre le Maroc et le préside occupé.


Les autorités espagnoles seraient en effet en train de planifier un projet pour interdire l’accès de la ville de Sebta aux commerçants en provenance du Maroc.

 

L’émergence de Vox à Sebta et en Andalousie inquiète les Marocains résidant à Sebta, y compris les titulaires de la nationalité espagnole. Le parti d’extrême droite pourrait, dans le cas où il arrive au pouvoir, les priver, ainsi que leurs enfants, de naturalisation. Ils risquent, en effet, d’être expulsés tant les courants extrémistes deviennent de plus plus pressants.


Le parti Vox a gagné un nombre important de sièges lors des dernières élections qui se sont déroulées en Andalousie. Il a installé son siège au centre ville dans une zone jouxtant le port de Sebta où se trouvent les immeubles les plus huppés.