Selon Rebbah, les Marocains nantis doivent payer plus cher pour l’eau et l’électricité | www.le360.ma

ع
Aziz Rebbah 2

Aziz Rebbah, minsitre de l'Energie, des mines et du développement durable

© Copyright : DR

Selon Rebbah, les Marocains nantis doivent payer plus cher pour l’eau et l’électricité

Par Mohamed Deychillaoui le 10/01/2019 à 22h57 (mise à jour le 11/01/2019 à 11h16)

Kiosque360. A la question de savoir si oui ou non le renchérissement de la facture d’eau et d’électricité des ménages marocains est au programme, Aziz Rebbah, ministre de l’Energie et des mines, a laissé entendre que seuls les nantis seraient concernés.

aA

Lors de la deuxième édition de la journée médias, organisée mercredi dernier par son département, Aziz Rebbah, ministre de l’Energie, des mines et du développement durable, a appelé la classe aisée marocaine à aider l’Etat à généraliser la distribution d’eau et d’électricité à toutes les franges de la population marocaine, à des prix abordables pour les ménages démunis.

 

Sur la foi de propos rapportés par Al Ahdath Al Maghribia du 11 janvier, Rebbah a laissé planer un probable renchérissement de la facture d’eau et d’électricité dans les prochains mois, mais pas pour tout le monde.
Cette décision, au cas où elle serait prise, s’explique par le fait que l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE) croule sous un déficit abyssal du fait que les coûts de production de l’eau et de l’électricité qu’il consent sont largement supérieurs aux prix de vente qu’il pratique. Et ce, en vue justement de tenir compte du pouvoir d’achat de nombreux ménages marocains, et particulièrement les plus démunis.

 

Or, l’ONEE ne peut continuer à «vendre à perte», selon le ministre de l’Energie et des mines,. Pour ce dernier, les couches aisées et les nantis du pays (industriels, chefs d’entreprises…), en contrepartie du bon climat des affaires et autres services de haut niveau que l’Etat leur garantit, doivent consentir un effort pour aider ce dernier à alléger son énorme facture énergétique. En tout cas, le gouvernement a déjà décidé que l’aggravation de la facture d’eau et d’électricité pour les ménages les plus démunis était une ligne rouge à ne pas franchir.

 

Pour Rebbah, il n’est donc pas impossible de cibler, certainement après concertations, les franges les plus nanties de la population à travers le relèvement du prix des différentes tranches de leur consommation en eau et électricité. Mais ce projet devra attendre la réalisation d’un autre projet beaucoup plus important, à savoir la régionalisation de la distribution de l’eau et de l’électricité, et de l'assainissement. Ce projet, dont le démarrage commencera bientôt par les Régions les mieux loties en infrastructures de distribution et d'assainissement, est piloté conjointement par le ministère de l’Energie et des mines et celui de l’Intérieur.