Soirée de soutien à Tariq Ramadan: sous la pression, Hamieddine bat en retraite | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Abdelalia Hamieddine
© Copyright : Brahim Taougar - Le360

Soirée de soutien à Tariq Ramadan: sous la pression, Hamieddine bat en retraite

Par Abdelkader El-Aine le 15/02/2018 à 12h56 (mise à jour le 15/02/2018 à 14h11)

La rencontre de soutien à l'islamologue Tariq Ramadan, poursuivi et incarcéré à Paris pour deux viols présumés, suscite la polémique. Le PJDiste Abdelali Hamieddine, qui devait participer à cette manifestation prévue ce samedi au Théâtre Mohammed VI de Casablanca, s'est rétracté.

aA

Une rencontre en soutien à l'islamologue Tariq Ramadan est prévue, samedi 17 février au Théâtre Mohammed VI de Casablanca. L’affiche de ladite rencontre, qui fait partie de l’«initiative nationale de soutien à Tariq Ramadan», suscite déjà des remous.

 

Hicham Abkari, directeur du théâtre Mohammed VI où doit se tenir cette manifestation, a exprimé dans une déclaration à le360 son étonnement quant à cette programmation dont il dit ne rien savoir. 

 

Théâtre Mohammed VI: une rencontre en soutien à Tariq Ramadan à l'insu du directeur 

 

Mais passons outre cet aspect organisationnel qui risque de faire jaser samedi. Abdelali Hamieddine, membre de la direction du Parti de la justice et du développement (PJD) et dont le nom est clairement mentionné sur l’affiche de la rencontre, s’est fendu d’un post sur sa page Facebook dans lequel il apporte une «clarification».

 

«J'avais exprimé mon approbation de principe pour assister à une réunion de nature intellectuelle, dans mes capacités académiques, et je n'ai pas été consulté en ce qui concerne l'affichage de mon nom lors d'une rencontre de nature solidaire avec le penseur bien connu Tariq Ramadan. Tout en respectant les voeux des organisateurs et leurs nobles objectifs, j'ai regretté de participer à cette réunion. Les campagnes de mensonge et de fabrication et l'installation de parcelles, l'histoire peuvent y répondre», écrit-il ce jeudi 15 février.

 

 

 

 

Hamieddine confirme ainsi avoir donné son accord de principe, tout en prétendant de pas avoir été consulté. C'est à n’y rien comprendre. Ainsi, au lieu d'éclairer nos lanternes, le leader du parti de la Lampe ajoute à la confusion. 

 

Assassinat d'Aït El Jid: la défense insiste sur la comparution de Hamieddine

 

Et puis se pose avec acuité la question du respect de la justice. Comme l’ont relevé de nombreux observateurs, comment peut-on apporter son soutien à une personnalité, même de l’envergure de Tariq Ramadan, alors que le dossier est toujours entre les mains de la justice?
 

 

Quand cessera-t-on de prendre des vessies pour des lanternes?