Syndicat national des zaouïas algériennes: «bientôt la réouverture des frontières algéro-marocaines» | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Zouj Bghal

Alger continue de s'opposer à la réouverture de la frontière terrestre avec le Maroc, provoquée par l'attentat terroriste perpétré en 1994 par deux Algériens contre l'hôtel Atlas-Asni, à Marrakech. Ici, le poste frontalier Zouj Bghal.

© Copyright : dr

Syndicat national des zaouïas algériennes: «bientôt la réouverture des frontières algéro-marocaines»

Par M'Hamed Hamrouch le 28/01/2020 à 18h53

Le Syndicat national des Zaouïas algériennes annonce, sur sa page Facebook, que "l’Algérie et le Maroc s’apprêtent à rouvrir prochainement leurs frontières terrestres". Décryptage.

aA

«Nous allons ouvrir, avec l’aide de Dieu, prochainement les frontières entre nous et nos voisins marocains», écrit, sur sa page Facebook, le Syndicat national des Zaouïas algériennes.

 

 

 

 

Cette annonce a été accueillie avec «prudence» par le commun des internautes, qui n’ont toutefois pas caché leur enthousiasme quant à la réouverture de la frontière terrestre commune, à la faveur d'une remise à plat des divergences inefficacement persistantes entre deux pays unis par une forte communauté d’histoire et d’avenir.

 

Maroc-Algérie: une manifestation, côté algérien, pour la réouverture de la frontière terrestre 

 

En effet, cette annonce n’a été ni confirmée ni infirmée par les autorités algériennes, dont l’acharnement anti-marocain sur le dossier du Sahara s’est remarquablement exacerbé depuis l’arrivée au pouvoir d’Abdelmajid Tebboune.

 

L’espoir reste tout de même permis, car la réouverture de la frontières terrestre demeure avant et après tout une revendication populaire commune.

 

Le Maroc ayant déjà exprimé sa disposition à rouvrir sa frontière terrestre, la balle demeure ainsi dans le camp du pouvoir algérien, qui ne peut continuer de tourner le dos à cette revendication sans insulter l’avenir de deux peuples faits pour s’entendre.