Terrorisme: «Al Mourabitoune» de Belmokhtar rallie l'Aqmi de Droukdel | www.le360.ma

ع
Droukdel belmokhtar

De gauche à droite: Abdelmalek Droukdel, chef d'Aqmi, et Mokhtar Belmokhtar, chef du groupe "Al Mourabitoune".

© Copyright : dr

Terrorisme: «Al Mourabitoune» de Belmokhtar rallie l'Aqmi de Droukdel

Par Ziad Alami le 05/12/2015 à 20h30

Dans un message audio diffusé sur des sites jihadistes, le chef d’Al-Qaïda au Maghreb islamique, Abdelmalek Droukdel, annonce une fusion de sa mouvance avec le groupe de Mokhtar Belmokhtar, «Al Mourabitoune». La nébuleuse terroriste se renforce dangereusement dans la région sahélo-saharienne.

aA

Nouveau rebondissement dans le dossier de la nébuleuse terroriste s’activant dans la région sahélo-saharienne. Dans un message audio diffusé vendredi sur des sites jihadistes, le chef d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), Abdelmalek Droukdel, a annoncé le ralliement du groupe Al-Mourabitoune que dirige Mokhtar Belmokhtar, l’un des chefs jihadistes les plus redoutés au Sahel.


Dans cet enregistrement, diffusé hier vendredi, le chef d’Aqmi annonce à «la nation musulmane le ralliement des lions d’Al-Mourabitoune à l’organisation Al-Qaïda au Maghreb islamique pour faire alliance contre la France croisée».


D’après le chef d’Aqmi, cette «alliance entre les jihadistes des deux groupes s’est concrétisée lorsque deux martyrs ont signé par le sang cette unité en attaquant l’hôtel Radisson en plein cœur de la capitale de l’ennemi à Bamako».

 

Pour rappel, le groupe «Al Mourabitoune» de Mokhtar Belmokhtar, alias «Al Aawar» (le borgne) avait revendiqué la prise d’otages qui avait fait vingt morts à Bamako le 20 novembre dernier.


Rappelons également que Mokhtar Belmokhtar avait organisé la sanglante prise d’otages perpétrée en 2013, en plein opération «Serval» menée par l’armée française au Mali, sur le site gazier In Amenas, situé dans le sud algérien.


En mai dernier, Mokhtar Belmokhtar, surnommé «Mister Marlboro», en raison de son implication dans le trafic de cigarettes et de drogue au Sahel, avait réaffirmé la loyauté de son groupe au réseau Al-Qaïda et démenti l’allégeance à l’Etat Islamique proclamée par un autre dirigeant des Al-Mourabitoune.
La fusion avec Aqmi va permettre au chef de cette mouvance de s’assurer une grande coalition avec les jihadistes du Niger, du Tchad et de la Libye.