Le360 Actualités Maroc

ع
Nitrate d'ammonium
© Copyright : DR

Terrorisme: des directives pour renforcer le contrôle du nitrate d'ammonium

Par Amyne Asmlal le 23/09/2020 à 20h05

Kiosque360. Les autorités locales et les services de police, à travers le Royaume, sont invités à renforcer le contrôle sur le commerce et l'utilisation de cette substance chimique. Une note leur a été adressée en ce sens par les services centraux du ministère de l'Intérieur.

aA

Le nitrate d'ammonium est un composé chimique qui n’est pas inconnu des Marocains. En plus d'avoir fait des ravages lors de la récente explosion au port de Beyrouth, ce produit est surtout connu pour faire partie de la composition des engins explosifs artisanaux utilisés dans les attentats terroristes. Et c'est justement pour cette raison que les services de sécurité viennent de renforcer le contrôle de l'utilisation et de la vente de ce composé, ainsi que d'autres substances chimiques comme le soufre ou encore l'acide chlorhydrique. 

 

Les autorités locales et les services de sûreté nationale, dont les renseignements généraux à travers le Royaume, ont ainsi reçu une note les invitant à resserrer le contrôle de la manutention et l’utilisation de ces composés chimiques, rapporte le quotidien Al Ahdath Al Maghribia dans son édition du jeudi 24 septembre. Selon le quotidien qui cite des sources proches du dossier, le ministère de l'Intérieur, qui vient ainsi de diffuser ces nouvelles directives auprès de ses services extérieurs ainsi qu'auprès des services de la DGSN au niveau de toutes les provinces et préfectures, veut empêcher que ces produits ne tombent entre les mains des milieux terroristes.

 

Le renforcement du contrôle du réseau de distribution de ces trois produits intervient après que les services du BCIJ ont pu neutraliser une cellule terroriste particulièrement dangereuse composée de cinq membres. Ces éléments terroristes, arrêtés dans quatre villes différentes et âgés de 29 à 43 ans, étaient justement en possession de quantités suffisantes de ces produits chimiques pour confectionner des engins explosifs. Les investigations menées ont, en effet, permis de mettre la main, quelques jours après cette arrestation, sur des produits chimiques suspects soigneusement cachés dans le parking d'un immeuble de Témara.

 

Par ailleurs, citant le Parquet général près la Cour d'appel de Rabat, le quotidien affirme que les cinq individus, interpellés le 10 septembre par le BCIJ pour implication présumée dans une cellule terroriste, ont été déférés mardi devant le juge d'instruction. Le parquet a également requis leur arrestation et leur mise sous écrou. Deux des cinq prévenus ont été déférés devant le juge d'instruction pour implication présumée dans la constitution d'une association criminelle en vue de préparer et de commettre des actes terroristes, fabrication d'explosifs, possession et utilisation d'armes, tentative de fabrication d'explosifs à base de produits chimiques et de substances utilisées dans la fabrication et la préparation d'explosifs, précise le quotidien.

 

Ils sont également poursuivis, entre autres, pour tentative d'atteinte à la vie d'autrui avec préméditation dans le cadre d'un projet collectif visant à porter atteinte à l'ordre général à travers l'intimidation, la terreur et la violence, ainsi que pour collecte et gestion de sommes d'argent destinées à des actes terroristes, incitation d'autrui à commettre des actes terroristes, apologie d'actes terroristes et apologie d'une organisation terroriste.

 

Les autres individus sont notamment poursuivis pour leur implication présumée dans la constitution d'une association criminelle visant à préparer et commettre des actes terroristes, tenue de réunions publiques sans autorisation préalable et exercice d'une activité dans une association non-autorisée.