Le360 Actualités Maroc

ع
Nabil Benabdellah

Nabil Benabdellah, SG du PPS. 

© Copyright : DR

Transhumance: à quelques mois des élections, le PPS perd trois parlementaires

Par Hassan Benadad le 28/04/2021 à 20h29

Kiosque360. A l’approche des élections législatives, trois parlementaires ont quitté le PPS pour aller rejoindre d’autres formations. L’un d'eux a été parrainé par un parti que le secrétaire général du PPS, Nabil Benabdallah, vient d’accuser de tous les maux.

aA

A quelques encablures des prochaines échéances électorales, trois députés ont quitté le groupement parlementaire, déjà réduit, du PPS, pour rejoindre d’autres partis. Le quotidien Assabah rapporte, dans son édition du jeudi 29 avril, qu’il s’agit des parlementaires Ahmed El Ghazoui, El Habib Lahsaini et Mohamed Larbi Hanine. C’est ainsi que le député de Sidi Kacem, Ahmed Ghazoui, dont le père était membre du bureau politique du PPS, est allé renforcer les rangs du RNI. Le nouveau RNIste avait remporté haut la main les précédentes élections législatives en surclassant les candidats de tous les partis, y compris celui du PJD. 

 

Le député El Habib Lahsaini, qui avait remporté la circonscription de Khemisset-Oulmès, a décidé de claquer la porte du PPS pour rejoindre le Mouvement démocratique et social (MDS) dirigé par Abdessamad Archane. Ce dernier aspire à former un groupe parlementaire lors de la prochaine mandature. Quant au parlementaire Mohamed Larbi Hanine, il s’est envolé vers le PAM qui l’a tout de suite parrainé en le cautionnant à la tête de la liste du parti pour les prochaines élections législatives. Il a ainsi remplacé le premier adjoint du maire de Tétouan, Noureddine Harouchi, qui était pressenti pour être le candidat du PAM dans cette circonscription avant qu’il ne décide de rejoindre l’UC.

 

Le quotidien Assabah rapporte qu’un dirigeant du PPS, qui a préféré gardé l’anonymat, n’a pas hésité à tirer à boulets rouges sur le secrétaire général du PPS, Nabil Benabdallah, en martelant: «Le camarade Haj Nabil Benabdallah devait d’abord s’interroger sur les raisons qui ont poussé trois parlementaires à quitter le PPS, au lieu de se concentrer sur le parti qui a distribué des paniers alimentaires à des fins électoralistes». Le même intervenant affirme que le patron du PPS refait les mêmes erreurs que par le passé en versant dans des polémiques stériles qui risquent de nuire au parti lors des prochaines élections malgré, dit-il, la baraka du nouveau quotient électoral. 

 

Autant dire, poursuit le même dirigeant, que Benabdallah devra se concentrer sur la consolidation du parti en choisissant des candidats parmi les vrais militants au lieu de parrainer des opportunistes. Comble de l’ironie ou de malheur, l'un des transfuges a rejoint ce même parti que le secrétaire général du PPS, Nabil Benabdallah, vient de fustiger en l'accusant de tous les maux.