Tribune. Ils veulent notre chute? Ils auront notre grandeur | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Ahmed Ghayet

Ahmed Ghayet. 

© Copyright : DR

Tribune. Ils veulent notre chute? Ils auront notre grandeur

Par Ahmed Ghayet le 20/07/2021 à 16h51 (mise à jour le 20/07/2021 à 18h30)

Vous le sentez, vous le voyez bien, notre Maroc qui progresse est attaqué de toutes parts. Ahmed Ghayat s’en indigne, dans cette tribune au ton juste –et pas mesuré du tout. Mais faut-il de la mesure, devant tant de bassesses?

aA

Un Maroc docile, obéissant, muet, «folklorique»… Cela leur conviendrait à ravir et ils ne tariraient pas d’éloges soyez en convaincus!

 

Un Maroc ambitieux, fier de son Histoire et conquérant pour son avenir, se frayant une place de leader, dont en Afrique, et se positionnant dans la cour des Grands, alors là rien ne va plus!

 

Comment?

 

Et de quel droit?

 

Mais pour qui se prend-il, ce Maroc? Ne peut-il donc se contenter de l’espace que l’on veut bien lui donner?

 

Et c’est alors que se déclenchent les grandes orgues et les petites manœuvres:


- l’Algérie, d’abord, qui ne peut supporter que son peuple puisse comparer les deux pays et que cette comparaison soit en nette défaveur pour elle-même!

Dès lors, elle fait tout –à grands frais– pour mettre un clou dans notre soulier, dans l’espoir de nous faire boiter… Ce clou a pour nom «polisario»… On connaît la suite, elle se prolonge jusqu’à aujourd’hui.

Mercenaires, barbouzes, journalistes étrangers grassement payés, fake news, sale guerre dans les arrière-boutiques de la diplomatie… Tout y est! En vain…



-Et puis il y a l’Espagne, qui ne peut accepter qu’une puissance émerge à 14 kilomètres de ses côtes!

Là aussi, certains de ses «politiques» s’emploient –en cheville avec les généraux Algériens– à nous amputer d’une partie de nous-mêmes: nos Provinces du Sud, mais tous les deux s’indignent et se mettent à trembler, si par hasard nous nous mettons à évoquer la Kabylie et la Catalogne…
Quelle hypocrisie, quelle «faux-cul-sserie»: ce qui devrait être vrai pour nous, ne le serait donc pas pour eux???

 

- L’Allemagne, qui n’est pas en reste, et qui, à l’instar d’autres puissances, convoite nombre de nos richesses –existantes ou à venir– sans jamais, bien sûr, l’avouer, et qui entend nous assujettir… Visiblement, la petite visite aux visées colonialistes que nous fit en 1911 le Kaiser Guillaume II, au large d’Agadir, à bord du SMS Panther, et la déculottée que l’empire germanique reçut de la part de la France, n’est toujours pas digérée.

 

Eh oui, ils sont ainsi un certain nombre à vouloir notre chute, et les raisons qui animent les uns et les autres –bien que concurrentes entre elles– se rejoignent en un faisceau de tirs croisés dont nous sommes la cible privilégiée!!!!
 

 

Il est clair qu’ils veulent notre perte, et toutes leurs tentatives se révélant vaines, ils ajustent leurs attaques et changent de tactique, pensant avoir trouvé notre «talon d’Achille»: notre Monarchie!!!!

 

Pour faire chuter le Maroc, il faut attaquer son Roi!

 

Pauvres d’eux, qui n’ont rien compris, et ne comprendront jamais ce lien qui unit notre peuple à son Souverain, il ne faut d’ailleurs pas leur en vouloir de ne pas comprendre, car cela est notre secret, et nul ne peut comprendre, si une goutte de sang Marocain ne coule pas dans ses veines!

 

Ce qu’ils pensent être notre «talon d’Achille», est en fait notre Atlas (le héros de la mythologie grecque, et notre principale chaîne de montagnes), qui porte notre pays sur ses épaules.

 

Atlas? Mais qui est-ce donc? Rien de moins, selon la mythologie grecque, puis la romaine copieuse, que celui qui porte le monde sur ses épaules!

 

Ils sortent donc l’artillerie lourde et décident de tout mettre en œuvre pour faire passer notre Patrie pour un régime autoritaire, pire encore, pour une dictature!!!

 

Waouh, rien que ça, savent-ils donc ce qu’est une dictature, pour ainsi «galvauder» ce mot?!

 

Afin d’accréditer cette idée, ils font appel à une figure ô combien controversée du monde journalistique français et à quelques autres seconds rôles, et sortent la carte de l’espionnage.

 

Depuis deux années –à la même époque– ils ressortent cette antienne qui voudrait que le Maroc ait espionné des journalistes étrangers, des personnalités de la société civile, voire des politiques et, depuis deux ans, notre Pays leur renvoie la balle, leur demandant des preuves de ce qu’ils avancent, hélas en écho ce n’est que silence!

 

Comment??? Ces militants acharnés des droits de l’Homme qui exigent que l’on considère (à juste titre) tout suspect comme étant innocent jusqu’à la preuve de sa culpabilité, osent donc faire du Maroc un coupable sans apporter le moindre début du commencement de preuve?????

 

Incroyable!

 

Une fois de plus, donc, c’est la politique du «deux poids, deux mesures», qui règne en maître: partout, toujours, dès lors qu’il s’agit «d’eux», il ne saurait être question que de blanches colombes, et dès lors qu’il s’agirait du Maroc, il faudrait le condamner, le diffamer, le mettre au ban… Sans autre forme de procès?!

 

Nous sommes non pas dans un film d’espionnage, mais bel et bien dans un mauvais film de série B: sincèrement qu’a donc à faire le Maroc des textos de Monsieur Plenel, des conversations de Monsieur Zemmour?

 

Peut-être pourrait-on baptiser cette science-fiction du titre de «Bal des egos», ou, mieux encore, de «Bal des égouts», ce qui serait vraiment plus adapté.

 

Les Marocains sont conscients que leur pays avance, et qu’il leur faut mettre la main à la pâte pour aller plus loin, ils sont conscients de ses failles, de ses manques, de ses insuffisances… Mais ils savent très bien, tout autant qu’ils peuvent le dire, l’écrire et le dénoncer, pour changer la donne, Roi et peuple à l’unisson.

 

Dictature, susurrez-vous? Et si tous ces porte-flingues n’étaient en fait que des adeptes de la tyrannie?

 

Celle de leur propre pensée, abêtissante, colonialiste et castratrice, qu’ils cherchent à imposer!