Le360 Actualités Maroc

ع
Abdellatif Miraoui, ministre de l'Enseignement supérieur

Abdellatif Miraoui, ministre de l'Enseignement supérieur

© Copyright : MAP

Triche au concours de médecine: Miraoui promet un durcissement des sanctions

Par Mohamed Younsi le 05/08/2022 à 19h50

Kiosque360. Les critères de sélection et les procédures relatives au concours commun d'accès aux facultés de médecine, de pharmacie et de médecine dentaire seront revus. Et les fraudes ou tentatives de fraude seront désormais lourdement sanctionnées, rapporte le quotidien Al Akhbar, dont est tirée cette revue de presse.

aA

Le ministère de l'Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l'innovation et le ministère de la Santé et de la protection sociale s’acheminent vers la révision des procédures relatives à la sélection et au concours commun d'accès aux facultés de médecine, de pharmacie et de médecine dentaire.


Cette décision aurait été examinée lors des réunions tenues entre les responsables des deux départements suite au scandale des fraudes et tentatives de fraude lors du concours et de la question des sujets qui auraient fuité dans des groupes.


D’après le quotidien Al Akhbar, qui se penche sur ce sujet dans son édition du week-end des 6 et 7 août, «des réunions ont également été tenues avec les doyens des facultés de médecine, de pharmacie et de médecine dentaire en vue d’étudier les mécanismes de cette réforme».


A ce propos, les sources du quotidien précisent que cette réforme durcira les contrôles lors des examens avec la «mise en œuvre des technologies permettant de détecter les fraudeurs». Les sanctions encourues par ces fraudeurs seront également alourdies, voire judiciaires.


Dans un communiqué annonçant les résultats du concours, rappelle le quotidien, le ministère de l'Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l'innovation avait fait savoir que «des mesures seraient prises à l’encontre des étudiants tricheurs, en soulignant qu’ils restent des cas isolés».


La même source, poursuit le quotidien, avait indiqué que ce concours commun «s'est déroulé dans de bonnes conditions, et dans un climat de transparence, malgré l'enregistrement de quelques cas très limités de tricherie, lesquels ont fait l'objet de procès-verbaux».  Le communiqué de la tutelle, fait remarquer le quotidien, n’a pas évoqué «la question des sujets du concours d’accès aux facultés de médecine qui auraient fuité à Casablanca ainsi que les accusations adressées à certains professeurs qui auraient fermé les yeux sur des tricheries».


Enfin, le quotidien rappelle que «le nombre de candidats ayant obtenu le seuil fixé est de 61.336, dont 48.079 ont répondu présent». Ce concours s’est déroulé dans 57 centres d'examen qui ont été aménagés dans les villes et centres universitaires relevant de 21 préfectures et provinces du Royaume. «Quelque 13.497 candidats ont été retenus, pour en sélectionner an final 4.129 qui seront affectés dans les trois branches des facultés de médecine, de pharmacie et de médecine dentaire», avait indiqué le ministère.