UC: Mohamed Sajid parvient à se maintenir en selle | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Sajid

Mohamed Sajid. 

© Copyright : DR

UC: Mohamed Sajid parvient à se maintenir en selle

Par Mohamed Younsi le 19/10/2017 à 23h05

Kiosque360. Après de vives tensions, qui ont failli provoquer des déchirements au sein de l’Union constitutionnelle (UC), son secrétaire général, Mohamed Sajid, a réussi à contenir la situation. Il promet aussi l’ouverture d’une nouvelle page dans la vie politique du parti.

aA

Le parti du Cheval a failli trébucher. Le Bureau politique de l’Union constitutionnelle (UC) ne se réunissait pas, les tensions s’accentuaient depuis la formation de l’actuel gouvernement et des voix s’élevaient au sein du parti, fondé par feu Maâti Bouaâbid, allant jusqu’à appeler au départ de Mohamed Sajid.


Mais, au moment où les choses allaient prendre d’autres proportions, l’ancien maire de Casablanca et actuel ministre du Tourisme est monté au créneau, appelant au calme et disant accepter les critiques les plus vives tout en promettant d’ouvrir une nouvelle page dans la gestion du parti.


À ce propos, le quotidien Al Ahdath Al Maghribia, qui évoque ce sujet dans son édition de ce vendredi 20 octobre, précise que l’actuel ministre du Tourisme, du transport aérien, de l’artisanat et de l’économie sociale, a finalement réuni le Bureau politique du parti, ouvrant les débats autour des dysfonctionnements qui émaillaient la gestion de l’UC.


Lors de cette réunion, poursuit le quotidien, citant des sources du parti, des membres dirigeants de l’UC ont sanctionné leur rencontre au sommet par la mise en place d’une feuille de route pour reconfigurer cette formation politique, revoir son appareil organisationnel et appliquer le principe de responsabilité et de reddition des comptes.


Dans ce sens, les «réformateurs», qui constituent le «courant de Maâti Bouâbid», ont réussi à convaincre Mohamed Sajid de mettre en œuvre cette feuille de route et d’ouvrir des canaux de communication avec les structures locales, provinciales et régionales du parti ainsi qu’avec ses organisations parallèles. De même, ont-ils convenu que toutes les décisions du parti devraient être désormais prises par ses instances dirigeantes, notamment son Bureau politique.