Le360 Actualités Maroc

ع
Maroc Emirats arabes unus
© Copyright : DR

Un mur diplomatique pour le Sahara Marocain

Par Bouthaina Azami 3 le 02/11/2020 à 20h04

Kiosque360. La prochaine ouverture du consulat des Emirats arabes unis à Laâyoune est un événement historique qui augure d’un changement profond dans le dossier du Sahara marocain. Outre ses répercussions positives sur les pays arabes, cette ouverture pourrait s’étendre à plusieurs continents.

aA

La décision des Emirats arabes unis d’ouvrir un consulat à Laâyoune a provoqué un choc terrible chez les parties hostiles à l’intégrité territoriale du Maroc. Une déconvenue d’autant plus dure à avaler qu’elle ouvrira la voie à d’autres pays du Golf pour installer leurs représentations dans les provinces du Sud. Le quotidien Al Ahdath Al Maghribia rapporte, dans son édition du mardi 3 novembre, que cette initiative d’un pays arabe est historique et ne manquera pas de se répercuter positivement sur le dossier du Sahara marocain. Le spécialiste des affaires africaines, Moussaoui Ajlaoui, estime que «l’ouverture d’un consulat des Emirats à Laâyoune consolidera davantage les relations entre les deux pays et aura des répercussions positives sur le dossier du Sahara». 

 

Le chercheur souligne que cette décision est d’autant plus réjouissante qu’elle coïncide avec la célébration du 45e anniversaire de la Marche verte. Sans oublier, ajoute-t-il, que cet événement déplace la question du soutien à la souveraineté marocaine sur son Sahara de l’espace africain vers le monde arabe et la zone asiatique. Du coup, ajoute le même intervenant, cette avancée augure d’un profond changement dans la reconnaissance de la souveraineté du Maroc sur son Sahara au niveau de l’Afrique et des autres continents.

 

Le quotidien Al Ahdath Al Maghribia rappelle que le Maroc avait annoncé, mardi dernier, que les Emirats arabes unis allaient ouvrir un consulat général à Laâyoune au moment où plusieurs pays africains s’apprêtaient à installer leurs représentations dans les provinces du Sud. Le cabinet royal avait annoncé que le prince héritier d’Abu Dhabi, Mohammed ben Zayed Al-Nahyane, avait, lors d’un entretien téléphonique, informé le roi Mohammed VI de la décision des Emirats arabes unis d’ouvrir un consulat général à Laâyoune. Au jour d’aujourd’hui, 15 pays africains ont ouvert leurs consulats dans les provinces du Sud, dont 8 à Laâyoune et 7 à Dakhla. 

 

Au cours de la seule semaine dernière, le ministre des Affaires étrangères Nasser Bourita avait, en compagnie de ses homologues africains, ouvert trois nouveaux consulats à Dakhla. Des événements qui ont provoqué l’ire des séparatistes du Polisario qui ont publié un communiqué incendiaire dans lequel ils ont qualifié l’ouverture de ces consulats «de graves provocations». Un communiqué qui ne changera rien sur le terrain, puisque le Maroc est déterminé à étendre son mur diplomatique pour protéger son intégrité territoriale et son Sahara.