Le360 Actualités Maroc

ع
Cover_Vidéo: كوفيد 19:أطباء البيجيدي في حملات توعوية
© Copyright : Le360

Vidéo. Covid-19, élections 2021… Ce que veulent les jeunes du PJD

Par Mohamed Chakir Alaoui et Abderrahim Et-Tahiry le 27/08/2020 à 11h44

La jeunesse du Parti de la justice et du développement (PJD), par la voix de son secrétaire national, Mohamed Amekraz, s'est exprimée pour le maintien des élections législatives et communales à la date prévue, en 2021. Explications.

aA

Ce mouvement a par ailleurs appelé ses jeunes militants à se mobiliser, notamment les médecins affiliés au PJD contre la pandémie du Covid-19.

 

Pour les prochaines élections, "il s'agit d'un choix constitutionnel que nous devons préserver en organisant les scrutins à la date initiale en 2021", a affirmé, dans un entretien avec Le360, Mohamed Amekraz, numéro Un de la jeunesse du PJD et par ailleurs ministre de l'Emploi dans le gouvernement de Saâd-Eddine El Othmani.

 

Mohamed Amekraz s'exprimait en marge de la 16e rencontre de la jeunesse islamiste, des assises qui se tiennent du 23 au 29 août, en vidéo-conférence, sous le thème de "la lutte continue pour la démocratie et le développement du Maroc".

 

Au cours de cette rencontre, les jeunes du PJD ont été appelés à se mobiliser, en sensibilisant les citoyens contre le Covid-19.

 

"Nous militons constamment pour les causes nationales", a-t-il déclaré. Le secrétaire national de la jeunesse du PJD a par ailleurs réitéré la position de son parti au sujet des listes nationales, et des quotas indirects dédiés aux jeunes et aux femmes.

Affaire CNSS: le ministre Amekraz essaie de se justifier et… s’enfonce

 

"Pour les élections législatives, le PJD est en faveur des listes nationales, celles-ci offrant la possibilité aux jeunes et aux femmes de siéger au Parlement", a-t-il souligné, estimant par ailleurs que le relèvement du seuil électoral vise à éviter "la balkanisation" du champ politique.

 

Alors que le seuil électoral actuel est de 5%, le PJD réclame son relèvement, pour faciliter le passage des grands partis politiques. Rappelons qu'il s'agit du résultat minimal qu'un parti politique concourant à une élection doit obtenir, afin d'être inclus dans la répartition des sièges au Parlement.