Vidéo. Covid-19: voici les propositions du Mouvement Populaire pour le déconfinement | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Cover_Vidéo: موقف الحركة الشعبية من تمديد الحجر

Mohamed Ouzzine. 

© Copyright : Le360

Vidéo. Covid-19: voici les propositions du Mouvement Populaire pour le déconfinement

Par Mohamed Chakir Alaoui et Yassine Benmini le 22/05/2020 à 16h33 (mise à jour le 22/05/2020 à 16h50)

Selon Mohamed Ouzzine, numéro 2 du parti du Mouvement populaire (MP-coalition gouvernementale), le prolongement du confinement jusqu'au 10 juin, tel qu'expliqué au cours de cette semaine par le Chef du gouvernement devant le Parlement, est "positif". Voici ce qu’en pense le MP.

aA

Le parti dirigé par Mohand Laenser, une formation faisant partie de la coalition gouvernementale, appuie la stratégie du gouvernement, tout en y ajoutant leurs propres propositions.

 

"Le prolongement du confinement de trois semaines a été dicté par la situation du Covid-19. Le système nous a évité jusqu'ici le pire", a affirmé Mohamed Ouzzine dans une déclaration pour Le360.

 

"Il faut savoir", a-t-il expliqué, "que les orientations ultérieures dépendront du comportement du citoyen et du respect du confinement".

 

"Nous devons, a ajouté Ouzzine, qui est vice-président de la Chambre des représentants, capitaliser sur les acquis obtenus jusqu'ici en faveur d'un déconfinement progressif".

 

Parmi les scénarii envisagés au-delà du 10 juin, ce parti, qui a pour emblème un épi de blé, propose ainsi un retour à la vie normale dans les régions non infectées dangereusement par le Covid-19.

 

Coronavirus. Officiel: El Othmani annonce le prolongement du confinement de trois semaines

 

Le MP propose aussi que le secteur de la santé accorde davantage d’intérêt aux autres maladies.

 

"Il existe un grand problème lié à la santé des gens, outre la pandémie", s’inquiète Mohamed Ouzzine.

 

"Le confinement", a-t-il poursuivi, "a occulté des maladies chroniques car les gens ont eu du mal à se faire soigner dans les hôpitaux durant cette période, et il existe une crainte que les {cas de} cancer ne puisse{nt} s'aggraver".