Vidéo. Droits de la femme: des ONG lancent une pétition pour la "Parité maintenant" | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Cover_Vidéo: Voici pourquoi des ONG lance une pétition pour la parité
© Copyright : Le360

Vidéo. Droits de la femme: des ONG lancent une pétition pour la "Parité maintenant"

Par Mohamed Chakir Alaoui et Yassine Benmini le 16/10/2020 à 14h13

Une trentaine d'ONG marocaines de défense des droits de la femme ont lancé un appel à signatures pour une pétition réclamant l'instauration d'une "réelle égalité des chances" entre les hommes et les femmes dans tous les domaines. Les détails.

aA

Cette pétition, qui devrait réunir au moins quelque 5.000 signatures, sera adressée au président de la Chambre des représentants pour "la réalisation effective d'une parité constitutionnelle à l'horizon de l'année 2030". "Notre objectif à travers cette pétition est de pouvoir instaurer, dans un premier temps, une parité via un cadre juridique précis qui fixe les règles liées à l’égalité et la parité entre hommes et femmes", a affirmé Ouafa Hajji, membre fondatrice de l'ONG Jossour et coordinatrice du projet de la parité, dans une déclaration pour Le360.  

 

Vidéo. Rabat: voici pourquoi une campagne nationale pour la parité vient d'être lancée

 

Habib Belkouch, président du Centre d'études en droits humains et démocratie, a abondé dans le même sens, soulignant lors d'une cérémonie que "la parité pour les femmes est devenue nécessaire, voire impérative dans les domaines politique, économique, social et culturel".

 

Selon ces ONG, la parité, "comme étant un droit et un objectif constitutionnels ainsi qu'une revendication urgente, est à prendre en considération par les pouvoirs publics".  

 

Vidéo. Des Marocaines de la diaspora donnent leur avis sur la révision de la Moudawana

 

Sur cette base, ces ONG ont déterminé un seuil à respecter en matière de parité: "il faut donner à la parité électorale (2021) les ratios suivants, à savoir que le nombre des femmes dans les institutions et organes élus ne peut être inférieur à 30% à l'échelon local, à 40% à l'échelon national, sans dépasser 60%".

 

Ces ONG ont de ce fait appelé les autorités à veiller "à mettre en place des mécanismes pour concrétiser les orientations tracées".