Le360 Actualités Maroc

ع
Cover Vidéo -  انتخابات 2021: الاستقلال يريد تسيير جهة الرباط‎
© Copyright : Mohammed Boukouyane / Le360

Vidéo. Élections 2021: l'Istiqlal vise la présidence de la région de Rabat

Par Chakir Alaoui et Mohammed Boukouyane le 05/09/2021 à 09h34

L'Istiqlal mène une intense campagne électorale pour déloger le parti islamiste du PJD (majorité sortante) de la présidence de la région de Rabat-Salé-Kénitra, une entité à forts potentiels socio-économique et culturel.

aA

Pour remporter la présidence de la région de Rabat-Salé-Kénitra, le parti de la Balance fait confiance à des "cadres compétents", désignés notamment dans la circonscription de l'Océan, l'une des plus importantes de Rabat.

 

Entre autres, il s'agit deux médecins, Mohamed Zidouh et Majda Farindi. "Nous nous engageons à oeuvrer pour le développement de Rabat et de sa région sachant que cet axe est l'un des plus importants du Royaume", a affirmé Mohamed Zidouh dans une déclaration pour Le360 alors qu'il conduisait une caravane de campagne dans les rues de l'Agdal, un des quartiers de Rabat.

 

Le candidat a saisi cette occasion pour appeler les citoyens, en particulier les jeunes, à voter massivement le 8 septembre 2021, journée au cours de laquelle se dérouleront trois scrutins à la fois: les législatives, les communales et les régionales.

Duels au sommet-EP1: l’Océan, trois secrétaires généraux de partis, des outsiders et des revanches à prendre

 

Le même leitmotiv a été lancé par les autres candidats istiqlaliens aux régionales. "Pour assurer un retour de la confiance envers la politique, il faut que les candidats et les divers partis politiques appliquent leurs promesses électorales", a martelé Mohamed Zidouh.

 

La candidate, tête de liste régionale du quartier Océan, Majda Farindi a abondé dans le même sens, assurant que les engagements de l'Istiqlal seront exécutés, si le parti réussit à gagner le challenge. Il faut noter que le conseil régional sortant de Rabat-Kénitra-Salé était composé de 75 conseillers régionaux élus au suffrage universel direct en 2015. Il était présidé par le PJD.