Le360 Actualités Maroc

ع
cover: حصري: تعرفوا كيف المجلس الوطني لحقوق الإنسان يستعد كملاحظ لتتبع انتخابات 8 شتنبر

Mounir Bensalah, secrétaire général du CNDH, revient sur le dispositif des observateurs mis en place pour les élections du 8 septembre 2021.

© Copyright : le360

Vidéo. Élections 2021: voici le dispositif des observateurs mis en place par le CNDH pour le 8 septembre

Par Chakir Alaoui et Mohammed Boukouyane le 17/08/2021 à 19h45

Le Conseil national des droits de l'homme (CNDH) est en train de peaufiner son dispositif règlementaire pour suivre et observer le processus électoral du 8 septembre 2021 et ce, dans toutes les villes et les douze régions du pays, a appris mardi 17 août Le360 de source autorisée.

aA

Une équipe dépêchée par Le360 est allée à la rencontre du secrétaire général du CNDH pour s'informer des derniers éléments concernant ce mécanisme qui est chapeauté par la Commission spéciale des accreditation issue du CNDH. "En vertu de la loi, le CNDH exécute une mission d'observation neutre et indépendante à l'égard des élections du 8 septembre (communales, législatives et régionales) prochain", a affirmé Mounir Bensalah, secrétaire général du CNDH dans un entretien pour Le360.

 

Il a rappelé que c'est la présidente du CNDH, Amina Bouayach, elle-même qui préside cette commission qui a tenu jusqu'à présent un total de "cinq réunions".

 

Outre le suivi du CNDH des prochaines élections, la commission a accrédité jusqu'ici "44 associations nationales comme membres observateurs". Il a été aussi délivré des accréditations pour "cinq organisations internationales ainsi qu'à "diverses personnalités et organismes invités par le CNDH". Ces ONG internationales sont issues, selon Mounir Bensalah, "de différents continents".

Vidéo. Élections 2021: le début des dépôts des candidatures pour les élections du 8 septembre vu par un politologue

 

Des partenaires du CNDH, c’est-à-dire des organismes nationaux des droits de l'homme notamment africains ont demandé, eux aussi, à couvrir ces élections.

 

Il reste à savoir, a indiqué le secrétaire général que d'autres associations sont dans l'attente de recevoir bientôt leur autorisation. La Commission spéciale a désigné le CNDH comme observateur principal, a tenu à préciser Mounir Bensalah. "Pour accomplir cette mission, le conseil va mobiliser quelques 500 de ses membres pour être déployés dans les circonscriptions et bureaux de vote répartis dans les villes et le monde rural", a-t-il souligné.

 

Selon lui, le staff du CNDH est composé à hauteur de 60% par des hommes et 40% par des femmes". Lors de leur mission d'observateurs, les associations et personnes physiques n'ont pas le droit de commenter les élections lors de la journée du 8 septembre, a précisé le CNDH. "Le Conseil est fin prêt en vue des élections au sujet desquelles un rapport sera publié après la consultation populaire" a expliqué Mounir Bensalah.