Le360 Actualités Maroc

ع
Cover_Vidéo: شبيبة التجمع الوطني للاحرار : لا ديمقراطية بدون شباب
© Copyright : Le360

Vidéo. Élections de 2021: maintien des scrutins, listes régionales... Voici ce que veulent les jeunes du RNI

Par Mohamed Chakir Alaoui et Yassine Benmini le 16/08/2020 à 15h40

L'avenir démocratique du Maroc est lié au rôle que devraient jouer les jeunes dans la vie politique et économique du pays. Telle est la position de principe que défend le mouvement de la jeunesse relevant du Rassemblement national des indépendants (RNI, majorité). Explications.

aA

Dans un entretien avec Le360, Lahcen Essaadi, secrétaire général de cette structurelle parallèle du RNI, assure que son parti a toujours accordé une place aux jeunes, qui sont «présents et actifs dans toutes les instances partisanes».

 

«L'un des piliers de nos actions internes et externes est l'apport constructif des jeunes, en témoignent les dernières élections municipales partielles remportées haut la main dans plusieurs régions du Maroc par les jeunes du RNI», clame-t-il, estimant que «la démocratie interne suppose que les jeunes puissent être associés dans la prise de décisions internes et assumer des responsabilités».

 

La prochaine bataille, selon lui, concerne «la fin de la désaffection des jeunes et le rétablissement de la confiance».

 

Prié de donner l'avis de son mouvement au sujet de l'hypothèse d'un éventuel report des élections de 2021, le chef du mouvement de la jeunesse du RNI s'est déclaré en faveur du maintien des prochaines échéances législatives, municipales et régionales. 

Élections de 2021: voici pourquoi le RNI et le MP tardent à présenter leurs mémorandums

 

D'après lui, les derniers exemples liés aux scrutins tenus au Maroc et à l'étranger sont une preuve que les consultations populaires peuvent avoir lieu, malgré la pandémie de Covid-19.

 

Evoquant la question des listes nationales dédiées aux jeunes et aux femmes, Lahcen Essaadi a plaidé pour l'instauration de listes régionales.

 

«Nous militons pour que la jeunesse régionale, hommes et femmes, puisse avoir son mot à dire sur les plans de la politique et du développement socio-économique des régions», a-t-il expliqué.