Vidéo. Emploi, fonction publique, activités informelles, SMIG... El Othmani s'explique, les syndicalistes lui répondent | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Cover Vidéo -  حوار مع العثماني وأكبر نقابة حول الشغل والقطاع الغير مهيكل
© Copyright : Le360

Vidéo. Emploi, fonction publique, activités informelles, SMIG... El Othmani s'explique, les syndicalistes lui répondent

Par Mohamed Chakir Alaoui et Yassine Benmini le 22/07/2020 à 13h46 (mise à jour le 22/07/2020 à 18h49)

Contrairement à des allégations, le gouvernement va augmenter les postes budgétaires liés aux emplois dans la fonction publique, dès 2021, a affirmé Saâd-Eddine El Othmani dans un entretien avec Le360. Nous avons aussi demandé l'avis de Amal El Amri, qui s'est exprimée au nom de l'UMT.

aA

"L'emploi des jeunes est une des priorités du gouvernement et en 2021, nous allons maintenir le cap du recrutement dans la fonction publique. Nous n'allons pas baisser ce niveau", a assuré le chef du gouvernement, qui rappelle qu'en trois ans, 130.000 personnes au total ont été recrutées dans la fonction publique, dont des milliers d’enseignants.

 

Selon Saâd-Eddine El Othmani, l'auto-entrepreneuriat a en outre joué un rôle notable dans la lutte contre le chômage. Le nombre de bénéficiaires du statut d'auto-entrepreneur s'est en effet, au cours des deux dernières années, élevé à 230.000 personnes.

Gel des recrutements dans la fonction publique: les précisions de Mohamed Benchaâboun

 

Interrogé sur l'épineuse question des activités informelles -qui font vivre 2,4 millions de personnes-, le chef du gouvernement a reconnu la "complexité de ce problème dont tous les gouvernements ont hérité".

 

"Nous pensons accorder plus d'intérêt à ce secteur qui représente 20% du PIB", a promis le chef du gouvernement.

Report de la hausse du SMIG: le patronat persiste et signe

 

A la question de savoir pourquoi la hausse de 5% du SMIG, qui devait être effective ce mois de juillet a été annulée, Saâd-Eddine El Othmani en a, de manière indirecte, imputé la responsabilité au patronat et aux syndicats.

 

L'Union marocaine du travail (UMT), via sa représentante à la Chambre des conseillers, Amal El Amri, se dit préoccupée par la vague des licenciements due aux effets induits de la pandémie du Covid-19, avec, au total, près de 950.000 salariés qui ont déjà perdu leur emploi. 

 

"Le chômage va s'aggraver et le gouvernement doit agir d’urgence pour trouver les solutions à ce problème", a-t-elle martelé, affirmant ne pas comprendre la demande du patronat de reporter d'une année le versement de la deuxième tranche du SMIG (+5%) à juillet 2021.