Le360 Actualités Maroc

ع
Cover_Vidéo: Le360.ma • روبورتاج : تعرفوا على مضامين زيارت المستشار الامريكي كوشنير الى المغرب
© Copyright : Le360

Vidéo. L'étape marocaine du périple de Jared Kushner sous la loupe des experts

Par Mohamed Chakir Alaoui et Yassine Benmini le 29/05/2019 à 17h22 (mise à jour le 29/05/2019 à 17h28)

La visite qu'a effectué, mardi 28 mai à Rabat, Jared Kushner, le principal conseiller du président Trump était destinée à informer le roi Mohammed VI du plan américain de paix israélo-palestinien en préparation depuis deux ans, ont estimé deux politologues marocains.

aA

Pour Mustapha Sehimi, Jared Kushner, gendre et conseiller de Donald Trump, a choisi l'étape de Rabat en considération du rôle que joue le roi Mohammed VI dans le monde arabe.

 

Le souverain assure la présidence du Comité d'Al Qods, a-t-il observé. "Les Etats-Unis prennent également en compte le leadership du souverain sur la scène arabo-musulmane", a-t-il noté avant de mettre en exergue le partenariat stratégique qui a toujours existé entre les Etats-Unis et le Maroc.

 

Jared Kushner, gendre et conseiller du président Trump, entame au Maroc un périple dans la région MENA

 

"Le fait que le souverain reçoive et offre un dîner d'Iftar à la délégation américaine à la résidence royale de Salé n'est pas anodin. Cela démontre, a-t-il souligné, l'excellence des relations entre les deux pays".

 

Pour sa part, le politologue Noureddine Ahmed estime que le président américain a concocté un projet de paix unilatéral connu sous la dénomination de la "transaction du siècle". Il s'agit, selon lui, d'un plan qui renonce à la création de deux Etats et donc pas d’Etat palestinien avec Jérusalem-Est comme capitale.

 

"En sa qualité de président du Comité Al Qods, le souverain a toujours défendu la cause palestinienne", a souligné Noureddine Ahmed.

 

Il faut noter qu'un communiqué du Palais royal a indiqué le roi Mohammed VI s’est entretenu avec Jared Kushner, abordant notamment le renforcement du partenariat stratégique entre le Maroc et les États-Unis, ainsi que les évolutions et développements que connait la région d’Afrique du Nord et du Moyen Orient.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Maroc est un pays «ami et allié important» des États-Unis, a indiqué pour sa part, sur Twitter, le représentant spécial américain pour les négociations internationales, Jason Greenblatt. Pour rappel, les Etats-Unis dévoileront, les 25 et 26 juin prochain à l’occasion d’une conférence à Manama, le volet économique de ce plan de paix israélo-palestinien et dont le contenu politique n’a toujours pas été annoncé.

 

Les ministres des Affaires étrangères de l’OCI saluent les efforts du roi Mohammed VI, président du Comité Al Qods

 

L’Autorité palestinienne a annoncé qu’elle n’y participerait pas, réitérant le boycott de l’administration américaine depuis que Donald Trump a reconnu, en décembre 2017, Jérusalem comme capitale d’Israël.