Le360 Actualités Maroc

ع
Cover Vidéo -  الشيوخ الصحراويين قلقون على الوضعية بمخيمات تندوف
© Copyright : Le360

Vidéo. Sahara marocain: les chioukhs s'inquiètent de la situation dans les camps de Tindouf

Par Mohamed Chakir Alaoui avec Y. Benmini et H. Yara le 15/12/2020 à 19h10

Des représentants de tribus sahraouis se sont déclarés inquiets par la détérioration de la situation dans les camps de Tindouf que dirigent d'une main de fer les séparatistes du Polisario à la solde du régime militaire algérien. Témoignages.

aA

Interrogés par Le360 à l'occasion de l'inauguration du consulat de Bahreïn, lundi 14 décembre à Laâyoune, ces notables ont dénoncé le fait que les "séquestrés sont utilisés comme carte et alibi. Ils vivent dans la misère et l'angoisse". Le président du Conseil de la région de Laâyoune, Sidi Hamdi Ould Errachid a appelé le Polisario "à ne pas rater le rendez-vous avec l'histoire", en référence à la reconnaissance par les Etats-Unis de la souveraineté du Maroc sur le Sahara.

 

"Seuls le dialogue et le projet d'autonomie ouvrent la voie à une solution sous la souveraineté du royaume", a-t-il déclaré en rappelant que "tous les mouvements séparatistes dans le monde ont déposé les armes: en Irlande du Nord, au pays Basque, au Sri-Lanka et en Amérique latine".

 

Reconnaissance de la marocanité du Sahara par les USA: le tandem Algérie-Polisario, groggy

 

"La porte de l'Histoire vous est ouverte. C'est le moment où jamais!", a-t-il lancé aux séparatistes en leur rappelant le célèbre appel du défunt roi Hassan II "La patrie est clémente et miséricordieuse". 

 

Hassan Rguibi El Idrissi, de la tribu des Rguibat, a qualifié la reconnaissance américaine de "moment historique" car la décision "confirme les forts liens qu'entretiennent les tribus sahraouies avec le royaume. C'est le fruit de la diplomatie marocaine et à sa tête le roi Mohammed VI".

 

Vidéo. Moncef Marzouki appelle les Sahraouis de Tindouf à se libérer du joug du régime algérien

 

De son côté, Mohamed Salem Labouihi, président du Conseil provincial de Smara, a exprimé la joie des tribus sahraouies suite à la décision américaine. "Nous nous attendons à ce que d'autres pays ouvrent leurs représentations diplomatiques à Laâyoune et à Dakhla", a ajouté Salem Labouihi avant d’appeler les dirigeants du Polisario à "laisser nos proches rentrer dans leur pays pour vivre dignement et en paix".