Vidéo. Ses différends avec la direction du PJD, sa démission, sa prochaine destination… Aâtimad Zahidi à coeur ouvert | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Cover_Vidéo: اعتماد الزاهدي توضح مستقبلها السياسي بعد استقالتها من حزب العدالة والتنمية
© Copyright : Le360

Vidéo. Ses différends avec la direction du PJD, sa démission, sa prochaine destination… Aâtimad Zahidi à coeur ouvert

Par Mohamed Chakir Alaoui et Yassine Benmini le 26/11/2020 à 17h31

Aâtimad Zahidi, ancienne députée du PJD et actuelle 2ème vice-présidente de la commune de Témara, a expliqué, dans un long entretien avec Le360, les raisons de sa démission du parti d'El Othmani, qu'elle accuse de "divers maux" dont, selon elle, "l'absence de démocratie interne".

aA

"Les débats internes sont dirigés et imposés d'en haut et seuls les dirigeants sont mis au devant de la scène", a dénoncé celle qu’on surnommait la "belle du PJD".

 

Pour Aâtimad Zahidi, la ligne politique du parti se nourrit "des principes du Mouvement unicité et réforme" (MUR), le bras religieux et idéologique du parti de la Lampe.

Kénitra: une élue communale claque la porte du PJD à cause du ""Tahakkoum"

 

La jeune militante a en outre torpillé les accusations du PJD selon lesquelles les actions de ce parti seraient freinées par des contraintes qu’implique l'exercice du pouvoir.

 

"Le PJD reste recroquevillé sur lui-même en affirmant à chaque fois que ses actions sont stoppées par des parties [qu’il ne nomme jamais, Ndlr]. Ce n'est pas une raison pour ne pas s'ouvrir sur d'autres horizons", a-t-elle martelé. 

 

"J'ai déposé ma démission du Conseil national du parti", a-t-elle confirmé.

Entre Aâtimad Zahidi et le PJD, le divorce est acté

 

Pour avoir claqué la porte du PJD, les instances de ce parti viennent de la sanctionner.

 

Le président de la commune, Moh Rejdali, qui est aussi issu du PJD, vient de lui signifier sa "suspension" de la vice-présidence de la commune de Témara au motif de supposées "absences répétées des réunions du conseil communal".

Aâtimad Zahidi dit tout sur le "despotisme" au sein du PJD et du MUR

 

A la question de savoir quelles sont ses futures ambitions politiques, Aâtimad Zahidi, 37 ans, affirme que le champ politique au Maroc est "riche et diversifié".

 

"Il y a l’embarras du choix entre le RNI, le PAM et le PPS", a-t-elle affirmé, refusant cependant de reconnaître que le RNI est sa future destination, sans doute la plus probable.