Vidéo. Youssef Amrani sur CNBC Africa: le discours du roi définit les ambitions d’avenir | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Image Youssef Amrani -SABC

Youssef Amrani, ambassadeur du Maroc en Afrique du Sud.

© Copyright : Le360

Vidéo. Youssef Amrani sur CNBC Africa: le discours du roi définit les ambitions d’avenir

Par Le360 (avec MAP) le 31/07/2020 à 10h50 (mise à jour le 31/07/2020 à 10h57)

Le discours prononcé mercredi par le roi Mohammed VI, à l’occasion de la Fête du Trône, marquant cette année le 21e anniversaire de l’accession du souverain au Trône de ses glorieux ancêtres, définit les contours de l’avenir du Royaume, a indiqué l’ambassadeur du Maroc en Afrique du Sud.

aA

«Ce sont les ambitions d’avenir, la cohérence des synergies et la justesse des choix que Sa Majesté a fait prévaloir dans un discours fondateur, structurant et annonciateur d’une nouvelle ère», a déclaré Youssef Amrani, dans une interview accordée à la chaîne d’informations en continu CNBC Africa.

 

Le Maroc a d’ores et déjà un pied dans l’avenir, a estimé le diplomate, qui a également affirmé que l’attentisme n'était pas une option pour le Royaume, qui est à l’avant garde d’un combat planétaire et aux premières lignes d’une lutte sans précédent.

 

Pour l'ambassadeur du Maroc à Pretoria, le Royaume, sous le leadership du roi Mohammed VI, a su se poser les vraies questions et y répondre avec lucidité, transparence et sens de la responsabilité.

 

Youssef Amrani a également indiqué que le souverain avait appelé le gouvernement et toutes les parties prenantes à repenser les priorités du pays et à jeter les bases d’une économie forte et compétitive.

Vidéo. Discours du Trône. Le roi Mohammed VI: 120 milliards de dirhams pour relancer l’économie nationale 

 

Un modèle social toujours plus inclusif et une relance économique toujours plus ambitieuse sont les horizons dessinés par le souverain, a ajouté le diplomate, soulignant que c’est l’ensemble des capacités productives du pays qui sont appelées à se relever pour accroître leur compétitivité et surtout faire preuve de leur capacité à créer des emplois et les préserver.

 

Dans la lignée de cette exigence, le souverain a annoncé que 120 milliards de dirhams seront injectés dans l’économie nationale, ce qui représente 11 pc du PIB, a expliqué Youssef Amrani, soulignant que cette action placera le Maroc à l’avant-garde des pays les plus entreprenants en termes de plans de relance post-crise Covid-19.

 

Un fonds d’investissement stratégique devrait également être mis en place pour stimuler les activités productives et soutenir les grands projets d’investissement public-privé dans divers secteurs, a poursuivi le diplomate, indiquant que des mesures historiques, à portée sociale, ont été annoncées par le souverain: la généralisation de la couverture sociale, qui devient ainsi un acquis pour les Marocains. Cette mesure permettra d'offrir au système marocain de couverture sociale plus de résilience, de justice et d’équité, a encore expliqué le diplomate. 

 

Abordant les dynamiques continentales, l’ambassadeur a souligné que l’Afrique avait besoin de pragmatisme dans ses démarches et de solidarité dans son action. La jeunesse, les femmes et les citoyens africains dans leur ensemble doivent être au centre des priorités, a-t-il estimé, affirmant que la construction d’«une Afrique de la santé» s’affirmait comme une nécessité de plus en plus impérieuse.

L'initiative royale envers les pays africains, un «acte concret de la solidarité afro-africaine», selon Mohamed Arrouchi

 

L’Union Africaine se doit de remplir la fonction naturelle qui est la sienne, celle de promouvoir une Afrique qui avance dans la sérénité, l’unité et la cohérence, a encore dit l’ambassadeur.

 

Et de conclure que les décideurs politiques du continent sont appelés à prendre les bonnes décisions pour gérer au mieux le cycle économique qui prévaut actuellement et lutter contre les crises financières toujours dans la préservation des populations les plus vulnérables, car, a souligné le diplomate marocain, «il y va de l’avenir de notre continent».