A Marrakech aussi, les personnels de la santé sont en colère à cause des primes de la lutte anti-Covid-19 | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Covid-19 Médecins patients
© Copyright : DR

A Marrakech aussi, les personnels de la santé sont en colère à cause des primes de la lutte anti-Covid-19

Par Hassan Benadad le 13/01/2021 à 20h03

Kiosque360. Les personnels de la santé du CHU Mohammed VI de Marrakech ont décidé de reprendre leurs mouvements de protestation pour dénoncer leur privation de la prime Covid-19. Du coup, leur syndicat compte organiser un sit-in et une marche de protestation le mardi 19 janvier.

aA

Le bureau local de la Fédération nationale de la santé (FNS) du CHU Mohammed VI de Marrakech a décidé de reprendre ses mouvements de protestation, suspendus depuis mars dernier à cause de la crise épidémiologique. Le quotidien Al Massae rapporte, dans son édition du jeudi 14 janvier, que le syndicat affilié à la FDT compte organiser un sit-in et une marche de protestation les 12 et 19 janvier courant. Un communiqué du bureau de la FNS dénonce la politique d’exclusion systématique menée par le ministère de la santé contre les fonctionnaires des Centres hospitaliers universitaires (CHU). Ce faisant, le syndicat demande d’accélérer l’octroi de la prime «Covid-19» aux soignants et aide-soignants du CHU de Marrakech, tout en augmentant son montant et en adoptant une approche équitable et non catégorielle dans sa distribution.

 

Le communiqué souligne que les fonctionnaires du CHU ont été sidérés par l’approche humiliante du ministère de la Santé et du ministère de l’Economie et des finances dans l’évaluation de l’indemnité «Covid-19». Non seulement son montant ne correspond pas aux sacrifices consentis par les médecins, mais le bureau considère la façon dont elle a été distribuée comme discriminatoire vis-à-vis des fonctionnaires de la Santé. Encore faut-il préciser, ajoute la même source, que cette prime sera défalquée du budget représentant l'excédent des dépenses des fonctionnaires et réservé aux indemnités de déplacement, de garde et de service obligatoire. 


Le syndicat, rapporte encore Al Massae, souligne que les cadres du centre hospitalier de Marrakech ont été surpris par la décision du ministre de tutelle de les priver de cette prime, sachant que les différentes directions régionales ont commencé à la verser à leurs fonctionnaires. Le communiqué réclame, par ailleurs, l’accélération de l’élaboration d’un nouveau statut répondant aux aspirations des personnels de la santé et à leurs revendications, justes et légitimes. Le bureau local de la FNS avait annoncé un sit-in pour le mardi 12 janvier. Il sera suivi d’une conférence de presse le jeudi 14 janvier et d’une marche de protestation à l’hôpital Ibn Tofail, le mardi 19 janvier à 19 heures.