Aéroport Mohammed V: le ministère de l’Intérieur met fin à la grève des bagagistes | www.le360.ma

ع
Bagages aéroport
© Copyright : DR

Aéroport Mohammed V: le ministère de l’Intérieur met fin à la grève des bagagistes

Par Hassan Benadad le 03/07/2019 à 00h28

KIosque360. Après deux mois de grève des bagagistes à l’aéroport Mohammed V, le ministère de l’Intérieur a réussi à mettre fin à une paralysie qui a perturbé le trafic aérien. Un pacte social a été signé garantissant une augmentation salariale de 15% et d’autres avantages aux employés au sol.

aA

Le ministère de l’Intérieur est entré en lice pour mettre fin à la grève des bagagistes de l’aéroport Mohammed V qui dure depuis plusieurs semaines. Des arrêts de travail intempestifs et répétitifs qui ont perturbé, pendant longtemps, le trafic aérien et provoqué des retards dans la livraison des bagages.

 

Des retards qui ont suscité l'ire et les protestation des passagers dont celle de l’ambassadeur de la Grande Bretagne au Maroc qui a dû attendre longtemps pour récupérer ses valises. Le quotidien Al Massae rapporte, dans son édition du mercredi 3 juillet, que c’est le gouverneur de la province de Nouasser qui a supervisé les négociations entre le syndicat des employés, la filiale de la RAM pour les services aéroportuaires et l’ONDA.


Des négociations qui ont été ponctuées, lundi dernier, par la signature d’un accord préliminaire entre la RAM Handling, l’UMT, la fédération syndicale de la RAM et le bureau syndical des travailleurs au sol de l’aéroport Mohammed V. L’accord final sera signé incessamment pour mettre fin au climat de tension entre les employés et la société RAM Handling spécialisée dans l’assistance des opérations au sol.


Fruit de longues négociations, cet accord est qualifié de pacte social qui, outre l’augmentation salariale du personnel au sol, va améliorer les conditions de travail des employeurs et instaurer des mécanismes d’arbitrage et de médiation. La charte va permettre à 800 bagagistes et 300 employés de bénéficier d’une augmentation de salaire de 15% ainsi que de plusieurs avantages sociaux. Si les grévistes ont finalement eu gain de cause, c’est le syndicat de l’UMT de l'indéboulonnable Miloudi Moukharik qui est sorti grandi de ce mouvement puisqu’il a été rejoint par 1124 employés de l’aéroport.