Le360 Actualités Maroc

ع
Marocains - Immigration illégale -  Vol Air Arabia - Palais de justice de Palma de Majorque - Espagne - Maroc

Deux Marocains, impliqués dans l’affaire d'une tentative d'émigration illégale depuis l'aéroport de Palma de Majorque, à bord d'un vol d'Air Arabia, sont escortés par des policiers au Palais de justice de Palma de Majorque, le 8 novembre 2021.
 

© Copyright : JAIME REINA / AFP

Affaire du vol Air Arabia dérouté à Palma de Majorque: 12 individus placés en détention provisoire

Par Ayoub Khattabi le 09/11/2021 à 14h10

Un juge espagnol a ordonné hier soir, lundi 8 novembre 2021, le placement en détention provisoire des 12 personnes arrêtées, samedi 6 novembre, après avoir fui, la veille, de la cabine d'un avion qui avait atterri d'urgence à l'aéroport de Palma de Majorque.

aA

Plusieurs chefs d’accusations sont retenus contre les détenus, majoritairement Marocains: délit de sédition, trouble à l'ordre public, incitation à l'immigration illégale.

 

Selon plusieurs médias espagnols, le juge a pris cette décision en raison de «la gravité des faits et du risque de fuite».

 

Samedi 6 novembre, la police de Palma de Majorque avait interpellé ces 12 personnes et était la recherche de 12 autres personnes, qui se sont enfuies d'un avion ayant atterri d'urgence la veille à l'aéroport de cette ville espagnole, un épisode "peut-être lié à l'immigration illégale", ont annoncé les autorités.

Atterrissage d’urgence de l’avion d'Air Arabia à Palma de Majorque: le groupe Facebook Brooklyn impliqué

 


Ce rocambolesque incident s'est produit à 19H00 (18H00 GMT) vendredi, lorsque l'appareil, qui assurait une liaison entre le Maroc et la Turquie, a dû se poser en raison du malaise supposé d'un passager, avait indiqué la police.

 

Selon la police, le passager à l'origine de l'incident "a semblé souffrir d'un coma diabétique et a été transporté en ambulance à l'hôpital avec un compagnon". Mais à son arrivée dans cet établissement, il a été déclaré en parfaite santé.

 

L'homme a été arrêté pour "aide à l'immigration illégale et infraction à la loi sur l'immigration", a ajouté la police, expliquant que la personne qui l'accompagnait avait pris la fuite dès son arrivée à l'hôpital.