Affaire Hamza mon BB: Dounia Batma condamnée à 8 mois de prison ferme, sa sœur Ibtissam à un an ferme | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Dounia et Ibtissam Batma

Dounia et Ibtissam Batma.

© Copyright : DR

Affaire Hamza mon BB: Dounia Batma condamnée à 8 mois de prison ferme, sa sœur Ibtissam à un an ferme

Par Le360 (avec MAP) le 30/07/2020 à 09h16 (mise à jour le 30/07/2020 à 09h23)

Le tribunal de première instance de Marrakech a condamné, à une heure tardive dans la nuit du mercredi à ce jeudi 30 juillet 2020, la chanteuse Dounia Batma poursuivie dans le cadre de l'affaire Hamza mon BB, à 8 mois de prison ferme.

aA

La Chambre criminelle près cette juridiction a également condamné Ibtissam, sœur de Dounia Batma, et, selon les sources judiciaires contactées par l’Agence MAP, une autre mise en cause dont les initiales sont A.A, poursuivies en état de détention, à une peine d'emprisonnement respectivement d’un an et de 18 mois.

 

Les trois mises en causes ont été condamnées à payer chacune une amende de 1.000 DH, ont indiqué ces sources.

 

Une autre mise en cause dans cette affaire, que ces sources judiciaires désignent sous ses initiales S.Ch, poursuivie en état de détention, a quant à elle écopé de 10 mois de prison ferme, assortis d’une amende de 5.000 dirhams.

 

Le tribunal a, en outre, condamné Dounia et Ibtissam Batma à verser, solidairement, la somme de 20.000 dirhams à titre de dédommagement aux personnes qui se sont portées partie civile ainsi qu’à celles qui se sont estimées lésées dans cette affaire.

Affaire Hamza mon BB: pas de traitement de faveur pour Ibtissam Batma et Soukaina Glamour en prison (Démenti)

 

L'audience qui a eu lieu hier, mercredi 29 juillet 2020 a été marquée par les plaidoiries du représentant du ministère public, de la défense de la partie civile et de la défense des accusées qui a fourni les plaidoiries initiales et de forme liées à la nullité de certaines procédures d'enquête dans cette affaire.

 

Les accusés sont poursuivis dans le cadre de cette affaire, chacun en ce qui le concerne, pour "participation à l'accès frauduleux au système informatique de données", "participation délibérée à entraver le fonctionnement de ce système", "diffusion d'images et de déclarations d'autrui sans consentement", "diffusion de faits infondés dans le but de nuire à la vie privée d'individus et diffamation", ainsi que pour "participation et chantage".