Affaire Hamza mon bb: mais qui est Aicha Ayach, le présumé dynamo du réseau? | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Aicha Ayach

Aicha Ayach, lors d'un passage à Sabahiyat, émission matinale de 2M.

© Copyright : DR

Affaire Hamza mon bb: mais qui est Aicha Ayach, le présumé dynamo du réseau?

Par Fatima Zahra El Aouni et Rahim Sefrioui le 16/01/2020 à 12h29 (mise à jour le 16/01/2020 à 12h46)

Dans l’affaire Hamza mon bb, on a beaucoup trop focalisé sur le cas des soeurs Batma, célébrité oblige. Il n’en reste pas moins que l’une des principales clefs du dossier s’appelle Aicha Ayach. Voici son parcours et sa (brève) carrière.

aA

Il y a quelques jours, les autorités marocaines lançaient un mandat d’arrêt international à l’encontre de Aicha Ayach.

 

Cette jeune femme, qui se présente comme étant styliste (ce qu’elle est, plus ou moins) et femme des médias (ce qui est beaucoup trop prétentieux), serait la principale animatrice des comptes «Hamza mon bb» sur Snapchat et Instagram, dont elle aurait d’ailleurs été l’administratrice, durant un long laps de temps, au cours duquel de nombreuses vidéos et photos ont révélé des épisodes intimes, ou privés, de célébrités essentiellement marocaines, causant une multitude de scandales et brisant bien des carrières et des vies. 

 

En début de semaine, Aicha Ayach a été arrêtée à l’aéroport de Dubaï, alors qu'elle s’apprêtait à s’envoler pour Istanbul.

Vidéo. Affaire Hamza mon bb: Aicha Ayach arrêtée aux Emirats

 

Au moment où nous mettons en ligne, son sort n’est pas encore définitivement scellé. Mais, selon toute vraisemblance, elle finira par être extradée au Maroc, puisqu'il existe, entre le royaume et les Emirats Arabes Unis, un accord de coopération judiciaire, qui avait été signé en avril 2006, et qui porte sur le transfèrement des criminels.

 

Pas de bac, mais des abayas


A part ses sorties sur les réseaux sociaux, où, post après post, elle s'est affichée dans les places les plus huppées de Dubaï, on sait finalement très peu de choses sur Aicha Ayach.

 

Agée de 31 ans, elle est originaire du Souss, mais a vu le jour à Casablanca, où elle a grandi. Un cursus scolaire chaotique: elle n’est même pas arrivée à obtenir le baccalauréat, s'est rabattue sur le stylisme, et a jeté son dévolu sur les abayas, habit traditionnel porté essentiellement par les femmes des pays du Golfe. 

 

Elle a même créé sa propre marque (Arabia by Aicha Ayach), tout comme l’avait fait, avant elle, sa soeur Habiba, alias Biba. 

 

Aicha Ayach, pour tenter d'étoffer son CV très bancal, s’est inscrite dans une institution émiratie, payante, la «Focus Media Academy» où elle poursuit toujours ses études. Mais comment les finance-t-elle donc?

 

Hamza serait-il "son" bb?


C’est l’une des questions auxquelles nous aurons une réponse au fur et à mesure du déroulement de l'enquête, mais aussi quand le procès, si procès il y a, s’ouvrira pour la partie qui concerne cette jeune femme. 

 

Il n’en demeure pas moins, comme en témoignent des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux, que Aicha Ayach  est très liée au dénommé Hamza. Ce mystérieux individu, qui serait à l’origine de toute l’affaire, se trouve actuellement en cavale et son identité exacte n’est pas déterminée pour le moment.

Hamza son bébé ou l’éloge de la médiocratie

 

Rappelons enfin que lors des semaines à venir, débuteront les procès de plusieurs personnes présumément impliquées dans cette affaire qui défraie la chronique, au Maroc comme à l'étranger. 

 

Il est entre autres question du procès du propriétaire d’une agence de location de voitures, de celui de la dénommée "Soukaina Glamour", d’un agent de la Police Judiciaire, mais aussi d'un journaliste, correspondant de presse. Sans compter les soeurs Batma, Dounia et Ibtissam, quant à elles poursuivies en état de liberté, après s'être chacune acquittées d'une caution, dont le montant global s'élève à 800.000 dirhams.