Aïd Al-Adha: grogne contre la pénurie de cash dans les guichets automatiques | www.le360.ma

ع
guichet banque
© Copyright : DR

Aïd Al-Adha: grogne contre la pénurie de cash dans les guichets automatiques

Par Hassan Benadad le 14/08/2019 à 21h07 (mise à jour le 14/08/2019 à 22h02)

Kiosque360. Le pont prolongé à l’occasion de l’Aïd Al-Adha a mis à sec les guichets automatiques bancaires. Dès le samedi 11 août, les clients ont été surpris par la pénurie de cash dans les GAB et exaspérés par les marathons qu'ils ont dû faire pour trouver de l’argent liquide.

aA

Les avertissements adressés, avant l’Aïd Al-Adha, aux clients des banques quant à la probabilité d’une pénurie de cash dans les guichets automatiques bancaires (GAB), n’ont finalement servi à rien. Beaucoup de citoyens ont exprimé leur mécontentement après l’arrêt d’alimentation des GAB d’un grand nombre d’agences bancaires, dès samedi dernier. Plusieurs détenteurs de cartes bancaires ont affirmé avoir souffert le martyre pour avoir fait le tour des guichets, en vain. Le quotidien Al Massae rapporte, dans son édition du jeudi 15 août, que cette situation a provoqué la grogne des citoyens qui se sont retrouvés sans liquidité et ont donc trouvé des difficultés à régler leurs factures, notamment le prix du mouton de l’Aïd et toutes les dépenses qui en découlent.
 

Pourtant, tout a été mis en place pour éviter la crise de liquidité qu’a connue le Maroc l’année dernière, à la même période. Bank Al-Maghrib a, dès le 16 juillet, adressé un courrier aux banques, leur demandant de prendre les mesures nécessaires pour alimenter, d’une manière permanente, les GAB pendant les fêtes du mois d’août. Un communiqué de cette institution indique qu’elle a pris toutes les dispositions pour assurer la disponibilité des fonds dans les GAB. Des réunions ont été tenues entre les responsables de Bank Al-Maghrib et ceux des banques pour mettre en place un dispositif destiné à assurer la disponibilité permanente d’argent dans les guichets. Mais c’était sans compter avec la succession de 3 jours fériés les 12, 13 août pour l’Aïd Al-Adha et le 14 août pour l’anniversaire de la récupération d’Oued Eddahab. Soit un total de 5 jours chômés et payés, si l’on inclut le week-end du 10 et 11 août. 


Il est vrai que tous ces événements étaient prévus d’avance et l’on sait que, dans pareille occasion, les Marocains se ruent vers les GAB pour retirer des sommes conséquentes, de peur de tomber en panne. C’est ce qui s’est passé l’année dernière, quand une pénurie de cash a mis dans le désarroi les clients des banques. En 2018, le Maroc a connu 6 jours chômés qui ont commencé avec le week-end du 18 et 19 août, suivi de la révolution du roi et du peuple (lundi 20 août), de la fête de la Jeunesse (mardi 21 août) et de l’Aïd Al-Adha (mercredi 22 et jeudi 23 août). L’ampleur de la demande de cash a battu tous les records, le nombre de retraits étant passés du simple au triple. De plus, des sommes plus conséquentes que d’habitude ont été retirées, et ce malgré toutes les dispositions prises par les banques.