Arrestation de l’escroc qui falsifiait des documents au nom du palais royal | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Arrestation menottes
© Copyright : DR

Arrestation de l’escroc qui falsifiait des documents au nom du palais royal

Par Hassan Benadad le 15/02/2019 à 23h00

Kiosque360. La police judiciaire de Meknès a arrêté un escroc notoire spécialisé dans la falsification de documents officiels en provenance du palais royal. Il promettait à ses victimes de leur obtenir des agréments de transport moyennant de grosses sommes d’argent.

aA

Le juge d’instruction près de tribunal de première instance de Meknès doit interroger, le 11 mars prochain, un grand «professionnel» de l’escroquerie et de la fraude. Le mis en cause a falsifié des documents qu’il a attribués au palais royal dans le but de délivrer trois agréments de transport à un retraité en France. L’escroc a demandé à cet homme de rejoindre les préfectures de Meknès, Tanger et Nador, pour récupérer ses agréments. La victime avait en sa possession des documents estampillés avec un «logo» du palais royal et où sont apposés des signatures. Chaque agrément comportait des numéros de série comme s’ils figuraient réellement dans les registres du palais. Mais après vérification, il s’est avéré que tout était faux après que la victime a versé à l’accusé 700 000 dirhams. Ce dernier n’a pas hésité à lui remettre des justificatifs de ce versement qui sont tombés entre les mains des enquêteurs.

 

Le quotidien Assabah rapporte, dans son édition du samedi 16 février que le président du parquet, Mohamed Abdennabaoui, suit personnellement ce dossier. Il a ainsi avisé le procureur général du roi près de la cour d’appel de Meknès afin qu’il soit mis au courant du déroulement de cette affaire qui a mobilisé plusieurs services. Le parquet de Meknès est intervenu pour retirer ce dossier du service judiciaire de la gendarmerie royale et de le remettre à la police judicaire de la wilaya pour qu’elle se charge de cette enquête.


Selon une source proche de ce dossier, le retraité (M.M), qui habite dans le quartier Marjane de Meknès, a été approché par un courtier et certains membres de sa famille qui résident à Boufakrane. Ils lui ont fait miroiter que des personnalités influentes pourraient déposer les demandes d’agrément auprès du roi. Par la suite, ils lui ont dit que le roi avait accepté sa requête et qu’il n’avait qu’à aller récupérer les trois agréments dans les villes de Meknès, Nador et Tanger. Il n’a pas tardé à découvrir qu’il avait été victime d’une escroquerie et a porté plainte devant le procureur général du roi ainsi que devant le procureur du roi de Meknès.

 

Il y a quelque jours, l’escroc a été arrêté par la police judiciaire de Meknès pour une affaire de chèques sans provision. Les investigations des enquêteurs ont révélé qu’il est impliqué dans une affaire de falsification de documents qu’il prétend être en provenance du palais royal. Etant donné les ramifications de ce dossier, l’accusé a été déféré devant le juge d’instruction, surtout qu’il a été mis en cause dans une autre affaire de falsification d’un document judiciaire. Lequel document serait paraphé par le procureur du roi pour une autorisation de transfert des agréments pour une location avec un montant de 60 000 dirhams chacun. Pis encore, l’escroc a fait savoir à une autre victime que le ministère de l’Intérieur allait lui accorder la subvention allouée pour remplacer le vieux parc automobile des taxis. L’accusé, qui a soutiré à cet homme 240 000 dirhams, lui a remis un reçu de la trésorerie de l’Etat qui s’est avéré, lui aussi, falsifié.