Bab Sebta: des «passages intelligents» pour contrecarrer la contrebande | www.le360.ma

ع
bab sebta
© Copyright : DR

Bab Sebta: des «passages intelligents» pour contrecarrer la contrebande

Par Fayza Senhaji le 14/05/2019 à 20h08

Kisoque360. Le passage frontalier du préside occupé connaît des travaux depuis des mois, pour la mise en place d'une «frontière intelligente» qui vise à organiser le poste-frontière et fluidifier le trafic.

aA

La partie espagnole du poste-frontière du préside occupé, Sebta, enregistre des travaux qui durent depuis des mois. Selon le journal Al Ahdath Al Maghribia dans sa livraison du mercredi 15 mai, le chantier est colossal et les travaux sont maintenus 24h/24 pour la réalisation du projet de «frontière intelligente», proposé par les autorités centrales.
Ce projet vise à organiser le passage au niveau de la frontière, qui est sur le point d’être finalisé, assure le journal en citant des sources du préside occupé.


Le projet comprend un nouveau système de surveillance à travers des caméras haute technologie, la modernisation des infrastructures du passage, l’adaptation de la mobilité des piétons avec le système de reconnaissance faciale.


Côté investissement, le journal affirme que ce projet nécessitera une enveloppe de 6,28 millions d’euros sur six ans. 
À en croire le quotidien, les nouvelles technologies seront fortement utilisées dans ce nouveau passage. Elles permettront aux autorités espagnoles, entre autres, de différencier les ressortissants de l'Union européenne des citoyens Marocains. Elles permettront également aux autorités de connaître le nombre de passages effectués par une personne durant une journée, ce qui contribuera à détecter les professionnels de la contrebande qui prétendent être des ouvriers ou employés au niveau du préside occupé.


Une commission technique, appartenant à la direction générale des systèmes d’information et de communication sécuritaires, a visité le chantier la semaine dernière, afin de poursuivre la mise en place des équipements informatiques.


Selon Al Ahdath Al Maghribia, le ministre chargé des affaires sécuritaires avait fixé, dans un premier temps, le mois de juin pour l’ouverture du nouveau passage frontalier qui fait partie de cinq grands projets prioritaires portés par les autorités espagnoles.