Béni Mellal: «L’empereur» des amicales d’habitat dans les filets de la police | www.le360.ma

ع
arrestation police menottes
© Copyright : DR

Béni Mellal: «L’empereur» des amicales d’habitat dans les filets de la police

Par Mohamed Deychillaoui le 11/06/2019 à 20h36

Kiosque360. Des magistrats, enseignants, médecins et même policiers ont été arnaqués à Beni Mellal par le trésorier de plusieurs amicales locales d’habitat. Il a en effet été arrêté pour avoir quasiment détourné toutes les cotisations qu’ils lui confiaient pour la construction de leur futur habitat.

aA

Arrêté récemment par les services de la police judiciaire de Beni Mellal et placé en détention sur décision de la Cour d’appel locale, le dénommé A.K, trésorier de plusieurs amicales d’habitat qui regroupent des médecins, commerçants, enseignants, magistrats et cadres de la police, doit répondre du détournement présumé de quelque 12,5 millions de dirhams, soutirés des comptes bancaires de cinq amicales différentes.

 

D’après les informations rapportées par le quotidien Assabah de ce mercredi 12 juin, l’enquête en cours pourrait dévoiler d’autres graves dépassements au niveau des trésoreries des amicales d’habitat de Beni Mellal. Surtout que plusieurs chantiers de constructions d’habitations sont actuellement à l’arrêt, alors que plusieurs autres projets de construction n’ont jamais démarré.

 

Le journal rappelle que A.K et son complice, en fuite et activement recherché, ont déjà été impliqués dans plusieurs malversations dans l’immobilier, mais ont toujours réussi à passer entre les mailles de la justice. Cependant, un récent audit a mis à nu le transfert douteux de quelque 4 millions de dirhams à partir du compte bancaire des affiliés à l’une des amicales d’habitat vers des comptes d’autres sociétés n’ayant rien à à voir avec le secteur. Une malversation qui sera suivie d’autres, comme celle qui a consisté à tirer 1,5 million de dirhams du compte d'une amicale déterminée pour le reverser sur le compte bancaire d’une autre amicale, aux cotisants pourtant différents, avant que cette somme ne disparaisse des radars.

 

Toutes ces malversations ont renvoyé aux calendes grecques l’espoir de plusieurs dizaines de salariés du public et du privé de se faire construire ou livrer l’habitat pour lequel ils ont régulièrement versé des cotisations. Assabah s’attend à de lourdes peines contre le trésorier arrêté, mais aussi contre ses complices dans la mauvaise gestion des amicales. En plus de peines de prison, ils seront condamnés à restituer tout l’argent détourné.