Le360 Actualités Maroc

ع
benslimane
© Copyright : DR

Benslimane: les habitants organisent la résistance contre une carrière de sable

Par Qods Chabaa le 23/09/2018 à 12h03

Un nouveau projet de carrières de sable et de concassage de gravats menace la forêt de Benslimane et ses habitants. Le collectif pour la préservation de la forêt tire la sonnette d'alarme et organise une résistance, menée par l'artiste Hassan Darsi. Les détails.

aA

Une demande d’autorisation pour l’exploitation d’une carrière de sable a été déposée dans la commune de Ain Tizgha à Benslimane, et ce projet menace le quotidien des habitants. Ceux-ci dénoncent cette situation de fait, et réclament une alternative viable: un jardin écologique, un projet d’écotourisme, un groupe scolaire... A Ain Tizgha, près d'un millier de personnes organisent une véritable opération de résistance, afin de tenter de sauver la forêt et de préserver leurs ressources.

 

«Avec cette carrière, ce sont les nappes phréatiques, seules ressources en eau des habitants, qui vont s’épuiser», déclare l’artiste Hassan Darsi. Lui aussi habitant de Ain Tizgha, il partage les préoccupations des habitants et vient de se lancer dans une nouvelle aventure socio-artistique, laquelle a pour ambition de relater cette opération de résistance. Dans cette nouvelle performance, Hassan Darsi propose aux riverains une alternative à ce projet d'exploitation d'une carrière de sable: un jardin agro-écologique. Et afin que cette expérience soit archivée, l’aventure est filmée.

 

Après avoir obtenu une bourse de l’Open society des Etats Unis, Hassan Darsi a décidé de réaliser un long-métrage pour raconter cette lutte acharnée contre la menace que l'exploitation de ces carrières fait peser sur les habitants de Ain Tizgha. 

 

En plus de manifestations pacifiques, une pétition ayant récolté 300 signatures a été déposée non seulement au siège de cette commune rurale, mais aussi à la préfecture, à la présidence de région et, à Rabat, au sein des ministères concernés. Cette pétition semble avoir porté ses fruits, car Mustapha Bakkoury, président de la Région du Grand Casablanca, a demandé au Collectif de la préservation de la forêt de Benslimane de l’informer sitôt qu’ils constateraient une quelquonque activité de démarrage d'exploitation de ces carrières. Mais voilà: entretemps, une nouvelle demande d’autorisation d’exploitation, pour une autre carrière de sable, de gravats et de concassage a été déposée le 17 août dernier au siège de la commune. 

 

«Ils ont profité de la période des vacances d’été, des fêtes, et ils ont déposé leur demande d’autorisation», confie Hassan Darsi à le360 avant d’ajouter: «ils nous ont mis devant le fait accompli. En principe, selon la loi, la commune doit afficher l’avis de demande d'autorisation d'exploitation, afin de permettre aux habitants de s'y opposer sur le registre de la commune, dans un délai de 15 jours. Or, cela fait à peine trois jours que nous sommes informés!», dénonce Hassan Darsi. Une irrégularité manifeste...  

Benslimane: le nouveau projet innovant de Hassan Darsi 

 

Jusqu'à présent, en l'espace de quatre jours, 70 personnes se sont déplacées au siège de la commune pour signer cette opposition. Les habitants sont conscients de la menace persistante qui pèse sur eux. Ils savent, en outre, que dans le plan d'installation de ces carrières, qui seront exploitées à pas même 5 mètres des maisons, des habitations ne figurent pas sur ce même plan. «A 5 mètres du site où ils veulent installer la carrière, il y a un village de 7 maisons. Or, sur le plan, ils n'ont mentionné que 2 maisons», souligne Hassan Darsi.

 

 

Le Collectif pour la préservation de la forêt de Benslimane tire aujourd’hui la sonnette d’alarme.  Avec l'exploitation de cette nouvelle carrière, c’est toute une colline et l'ensemble de la forêt de Benslimane qui risquent de disparaître. Les habitants sont déterminés à ne pas laisser faire.