Le360 Actualités Maroc

ع
bureau de change
© Copyright : DR

Blanchiment de capitaux: des bureaux de change dans le collimateur du ministère des Finances

Par Hassan Benadad le 23/06/2022 à 22h57 (mise à jour le 23/06/2022 à 22h58)

Kiosque360. La ministre de l’Économie et des finances, Nadia Fettah Alaoui, a indiqué qu’un contrôle de l’Office des changes a permis de découvrir l’implication de plusieurs bureaux de change dans des opérations de blanchiment d’argent. Cet article est une revue de presse du quotidien Al Akhbar.

aA

La ministre de l’Économie et des finances, Nadia Fettah Alaoui, a révélé que des opérations d’inspection effectuées par l’Office des changes ont permis de détecter des pratiques suspectes impliquant certains bureaux de change dans des opérations de blanchiment d’argent.

 

Le quotidien Al Akhbar rapporte, dans son édition du vendredi 24 juin, que la ministre, qui intervenait devant la chambre des Conseillers, a souligné que des mesures juridiques ont été prises à l’encontre de ces sociétés. L’Office des changes, poursuit-elle, a procédé au contrôle de ces bureaux conformément à la méthodologie axée sur les risques qui classe ces sociétés en trois catégories : sociétés à faibles risques, à moyens risques et à hauts risques.

 

L’application de cette procédure a permis d’établir une liste comprenant de sociétés classées à hauts risques qui ont été prioritaires pendant ce contrôle. Une inspection qui a été effectuée selon une procédure officielle pour contrôler le niveau d’engagement de ces sociétés dans le domaine de la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. La ministre de l’Economie et des finances a indiqué que ce contrôle a permis de relever des violations de ce système par certains bureaux de change.

 

Le quotidien Al Akhbar rapporte que Nadia Fettah Alaoui a souligné que l’Office des changes a fourni à ces sociétés de nombreux documents de travail. Ce qui leur a permis d’appréhender et de maitriser les risques relatifs à l’activité de change manuel. Ces documents comportent notamment le guide pratique, publié en 2019, des procédures de contrôle interne dans le domaine de la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. On y trouve, aussi, la note d’orientation, publiée en octobre 2020, relative à la méthodologie fondée sur les risques qui définit les règles minima que les bureaux de change doivent respecter.

 

Parmi ces documents, on recense également le guide pratique de lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme qui a été publié en décembre 2021. Ce guide vise à simplifier les concepts, les engagements et les mécanismes nécessaires pour que les sociétés de change jouent, convenablement, leur rôle dans ce domaine.

 

La ministre de l’Économie et des Finances a, par ailleurs, indiqué que les stages de formation, de sensibilisation et d’accompagnement de ce secteur ainsi que le renforcement des procédures de contrôle ont permis de mettre en œuvre toutes les mesures recommandées par le Groupe d’examen de la coopération internationale.