Bouznika: arrestation d'un Tunisien faisant l'objet d'une notice rouge d'Interpol | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
INTERPOL
© Copyright : DR

Bouznika: arrestation d'un Tunisien faisant l'objet d'une notice rouge d'Interpol

Par Hassan Benadad le 03/05/2021 à 21h51

Kiosque360. Un Tunisien qui faisait l’objet d’une notice rouge d’Interpol a été interpellé, vendredi dernier, par la police de Bouznika. Le suspect est poursuivi par le ministère italien de la Justice pour ses liaisons avec des réseaux de trafic international de drogue.

aA

La  police de Bouznika a interpellé, vendredi dernier, un Tunisien faisant l’objet d’une notice rouge émise par Interpol (Organisation internationale de police criminelle). Le quotidien Assabah rapporte, dans son édition du mardi 4 mai, que le prévenu est considéré comme l’homme le plus recherché dans les affaires liées au trafic de drogue international. Le suspect, âgé de 45 ans, a été arrêté dans le quartier Al Amal, dans un appartement appartenant à sa fiancée marocaine qui réside en Italie. Des sources autorisées indiquent que le Tunisien est entré sur le territoire national en février dernier, avant que l’avis de recherche international ne soit lancé à son encontre. 

 

Après une enquête préliminaire, le prévenu a été déféré devant le procureur du roi près le tribunal de première instance de Benslimane. Le magistrat l’a placé en détention préventive dans la prison Tiflet 2 réservée aux détenus étrangers en attendant d’achever la procédure d’extradition vers l’Italie, le transfert de l’accusé étant tributaire de plusieurs conditions, comme le stipule l’article 729 du code pénal: «Le procureur ou l’un de ses substituts peut procéder à l’arrestation d’une personne de nationalité étrangère sur demande des autorités judiciaire d’un pays ou suite à une notice rouge émanant d’Interpol».

 

Le quotidien Assabah rapporte que le procureur du roi doit immédiatement aviser de cette arrestation le ministère de la Justice ou le procureur général du roi près la Cour de cassation, avant de leur transmettre les documents afférents à l’extradition de l’accusé. Selon les mêmes sources, le Tunisien arrêté à Bouznika devrait comparaître devant la Chambre criminelle près la Cour de cassation. Le tribunal devra statuer sur la demande de son extradition vers l’Italie dans les cinq jours qui suivent son déferrement, après l’avoir auditionné en présence d’un avocat. 

 

Le suspect recherché est poursuivi par le ministère italien de la Justice pour ses liaisons présumées avec des réseaux criminels s’activant dans le trafic de drogue. Son arrestation par les autorités marocaines entre dans le cadre des relations de coopération internationale en matière de sécurité, notamment à travers les efforts déployés par la DGSN dans la poursuite des individus recherchés à l’échelle internationale.