Caméra cachée: une plainte auprès de la HACA et du CNDH contre 2M | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
2M
© Copyright : DR

Caméra cachée: une plainte auprès de la HACA et du CNDH contre 2M

Par Khalil Ibrahimi le 16/06/2016 à 23h00

kiosque360. Le Forum Anoual pour le développement et la citoyenneté dénonce un épisode de la caméra cachée de 2M, les producteurs ayant utilisé les malheurs des populations rifaines lors du séisme de 2004 pour faire un show comique.

aA

Le Forum Anoual pour le développement et la citoyenneté porte plainte contre 2M. Il a en effet saisi, en date du 15 juin, la présidente de la Haute autorité de la communication audiovisuelle (HACA) et le président du Conseil national des Droits de l’Homme (CNDH) pour dénoncer le contenu d’une caméra cachée diffusée par la chaîne, rapporte Al Massae dans son numéro du vendredi 17 juin.

 

Les faits remontent au 11 juin courant, lorsque les producteurs de la caméra cachée, diffusée chaque soir sur la deuxième chaîne, ont décidé de piéger l'un des acteurs les plus connus sur la scène nationale en lui faisant croire qu’un séisme avait frappé le pays.

 

Pour convaincre leur invité, les producteurs ont simulé un "breaking news" sous le même format que les vrais JT de la chaîne où il était annoncé qu’un séisme d’échelle 7 avait frappé la ville de Nador.

 

Cette plaisanterie, rapporte le quotidien, n’a pas été du goût du Forum Anoual. Ce dernier estime que la région du Rif a assez souffert du séisme de 2004 et qu'il est indécent qu’une émission puisse oser en faire un sujet de plaisanterie. Cette caméra cachée aurait d'ailleurs eu un fort impact émotionnel sur les populations locales en réveillant les souvenirs des moments terribles vécus en 2004.

 

Al Massae ajoute que le Forum Anoual a basé sa plainte sur l’article 49 du Code de l’audiovisuel qui stipule que le secteur est tenu d’assurer une programmation basée, entre autres, sur les valeurs de citoyenneté, de tolérance, de modernité et d’ouverture. Il estime que l’émission telle qu’elle a été diffusée ne respecte pas ces principes.

 

C’est pourquoi une enquête a été demandée pour définir les responsabilités et éviter que pareilles émissions ne repassent sur nos chaînes de télévisions.