Casablanca: Mourad Elâjoutti, nouveau président du Club des avocats au Maroc | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
cover: Propos racistes sur LCI, voici pourquoi et comment des avocats marocains portent plainte

Mourad Elâjoutti, avocat au barreau de Casablanca et vice-président du Club des avocats au Maroc.

© Copyright : le360

Casablanca: Mourad Elâjoutti, nouveau président du Club des avocats au Maroc

Par Le360 (avec MAP) le 10/02/2021 à 16h59

Mourad Elâjoutti a été élu, mercredi, nouveau président du Club des Avocats au Maroc, à la suite d'une assemblée générale extraordinaire organisée par les membres du bureau exécutif du Club à "la maison d'avocat".

aA

Elâjoutti, qui succède dans ce poste à Said Maache, a considéré, dans une déclaration à la MAP, cette élection comme une marque de confiance et une chance qui s'offre aux jeunes pour montrer leurs compétences et savoir-faire.

 

"Nous travaillons actuellement sur la transformation de l'association à un think tank juridique pour mener une réflexion prospective autour des problèmes juridiques les plus saillants", a-t-il dit.

 

Cette réunion était aussi l'occasion de féliciter le nouveau bâtonnier de Casablanca Me Taher Mouafik pour son nouveau mandat et pour évoquer les axes de partenariats et de coopération.

 

Il a été également procédé lors de cette réunion au renouvellement des instances du club et l’adoption d’un nouveau programme d’action.

Vidéo. Coronavirus. Propos racistes sur LCI: le club des avocats au Maroc porte plainte

 

Me Elâjoutti est titulaire d'un DEUG en sciences mathématiques appliquées à l'informatique, une licence en droit privé, une maîtrise en gestion financière délivrée par l'Université de Nancy, un master en droit européen de l'Université de Lorraine et un master en études euro-méditerranéennes à la faculté de Ain Sebaa.

 

Le club des avocats, qui est une association professionnelle créée en 2012, a pour but la vulgarisation de la culture juridique, le renforcement des capacités académiques des avocats, l’encouragement du débat juridique et l’amélioration de la compréhension des questions juridiques par tous.