Casablanca: six interpellations dans une grande affaire de trafic de cocaïne, d'enlèvement et de séquestration | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Siège DGSN

Le siège de la Direction générale de la sûreté nationale à Rabat.

© Copyright : DR

Casablanca: six interpellations dans une grande affaire de trafic de cocaïne, d'enlèvement et de séquestration

Par Le360 (avec MAP) le 29/06/2020 à 11h29 (mise à jour le 29/06/2020 à 13h38)

La police de Hay Hassani a interpellé hier soir, dimanche 28 juin, sur la base d'informations fournies par la DGST, six individus âgés de 22 à 43 ans, dont un multirécidiviste, pour leur implication présumée dans une affaire de trafic de drogue, d’enlèvement et de séquestration avec violence.

aA

Selon les premiers éléments de l'enquête, la victime intercédait en faveur des mis en cause pour l'acquisition de cocaïne à Safi, avant que ces derniers ne découvrent qu’ils faisaient l'objet d’escroquerie et que la cargaison achetée n’était que de la poudre blanche, ce qui les a poussés à séquestrer la victime et à lui faire subir des coups et des blessures dans une maison, située dans une zone rurale aux environs de Safi, avant de la transporter à Casablanca, indique la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) dans un communiqué, ajoutant que tous ces crimes ont été filmés et envoyés à un membre de sa famille pour des faits de chantage.

 

Les enquêtes et les investigations sur le terrain, menées par la police judiciaire, ont permis de localiser les quatre suspects et de les appréhender dans un appartement du quartier Bourgogne à Casablanca, ainsi que de libérer la victime qui souffrait de blessures, précise la DGSN.

Trafic international de drogues et détention d'armes à feu: plusieurs arrestations à Laâyoune

 

Les opérations de fouille se sont soldées par la saisie de près d'un kilogramme de poudre blanche, soupçonnée d'être de la cocaïne, en plus d'armes blanches et de trois voitures utilisées au cours de cet acte criminel.

 

Les prévenus, y compris la victime et son frère, soupçonnés d'être impliqués dans des affaires d'escroquerie et de médiation, ont été placés en garde à vue à la disposition de l’enquête menée par le parquet compétent, alors que les recherches se poursuivent afin d'identifier les personnes impliquées dans cet acte criminel, conclut la DGSN.