Le360 Actualités Maroc

ع
avortement
© Copyright : DR

Casablanca: Un ancien médecin de la garde royale arrêté pour avortement clandestin

Par Rania Laabid le 04/09/2015 à 00h55

Kiosque360. Les autorités de Ain Chock ont arrêté, mercredi 2 septembre, un ancien médecin des forces armées royales qui effectuait des avortements clandestins dans son cabinet médical de Sidi Maarouf.

aA

Les autorités ont fait irruption, mercredi 2 septembre, dans un cabinet médical de Casablanca pour arrêter un médecin généraliste dénoncé pour avoir pratiqué des avortements clandestins. Dans le quartier, les rumeurs couraient d'ailleurs depuis des années.

 

Le médecin était pourtant considéré par ses patientes comme étant l’un des plus compétents et efficaces de la capitale économique, et était d'autant plus respecté qu’il avait notamment exercé au sein de la garde royale, rapporte Al Ahdath dans son édition du 4 septembre. Et d'ajouter qu'il pratiquait vers 7h du matin, avant l’ouverture officielle du cabinet, ou à des heures tardives,  après la fin des consultations, des avortements, en toute illégalité, sur des femmes pour la plupart tombées enceintes suite à des relations hors mariage. Pour chaque intervention chirurgicale, le médecin en question percevait 3000 à 4000 dirhams.

 

Cette affaire, qui ne relève pas d'un cas isolé, relance le débat sur la légalisation de l'avortement. Ce dernier a été récemment autorisé, à l’initiative du roi Mohammed VI, pour des cas de grossesses résultant d’un viol ou d’un inceste, ou encore en cas de malformation du fœtus ou de complications mettant en danger la vie de la mère.