Chefchaouen: une vidéo conduit au démantèlement d'un réseau pédophile | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
pédophilie-dessin
© Copyright : Mohamed Elkho-Le360

Chefchaouen: une vidéo conduit au démantèlement d'un réseau pédophile

Par Mohamed Younsi le 20/11/2020 à 20h24 (mise à jour le 21/11/2020 à 00h10)

Kiosque360. La brigade de gendarmerie royale de Chefchaouen vient de mettre hors d’état de nuire les membres d’un réseau criminel qui abusaient sexuellement d’enfants mineurs dans un local commercial. Les détails.

aA

Une horrible affaire de pédophilie vient de secouer la province de Chefchaouen. Cette affaire a éclaté suite à la propagation sur les réseaux sociaux et les applications de messageries instantanées d’une vidéo montrant des abus sexuels d’un commerçant sur un mineur dans un local commercial. Selon le quotidien Assabah qui rapporte l’information dans son édition du week-end des 21 et 22 novembre, les victimes seraient nombreuses et appartiendraient toutes au douar d’Adar, dans la commune Bwaboude dans la province de Chefchaouen.

 

Les scènes véhiculées dans la vidéo ont alerté la brigade de gendarmerie royale qui a mobilisé ses éléments pour identifier les personnages visibles et les arrêter. Lors de l’enquête, précise le quotidien, la victime a appris aux enquêteurs que le personnage visible sur la scène n’était pas le seul à abuser d’elle, mais que d’autres individus le faisaient également. Et d’ajouter que les mis en cause le menaçaient toujours pour qu’il ne les dénonce pas et lui offraient de temps en temps certains cadeaux et quelques dirhams.

 

Certains accusés, mariés et pères de famille, exercent des activités commerciales au souk hebdomadaire d’Adar dans la commune de Bwaboude, indiquent les sources du quotidien. L’enquête a également révélé que le mineur identifié dans la vidéo n’était pas la seule victime, mais que d’autres enfants subissaient le même traitement. Ces criminels exploitaient l’innocence, la naïveté et la pauvreté des victimes mineures.

 

Le principal mis en cause a été écroué, placé en garde à vue, en attendant d’être déféré devant le parquet général qui le poursuivait selon les chefs d’accusation retenus contre lui, tandis que d’autres mis en cause ont pris la fuite. Ils sont activement recherchés à l’échelle nationale. L’enquête est toujours en cours en vue d’identifier l’ensemble des victimes de cette bande criminelle.