Le360 Actualités Maroc

ع
Faculté de médecine de Marrakech

La Faculté de médecine de Marrakech est située dans le quartier de Semlalia, dans le centre-ville de Marrakech.

© Copyright : Facebook

Choix de carrière, lieux d’exercice...Ce que deviennent les étudiants en médecine

Par Hajar Kharroubi le 31/03/2022 à 21h07 (mise à jour le 31/03/2022 à 22h20)

Une thèse de doctorat, soutenue par Salim Guebbas, le 28 mars 2022, lequel a été encadré par Pr Zakaria Dahami, fait le point sur le devenir des lauréats de la Faculté de médecine et de pharmacie de cette ville, de la première soutenance de thèse le 30 novembre 2006 au 31 décembre 2020, afin de connaître leurs différents choix de carrière.

aA

Afin d'apporter des éléments de réponses quant aux choix de carrières des diplômés de la Faculté de médecine et de pharmacie de Marrakech, leur spécialité, leur insertion dans les secteurs public et privé, leur région d’installation, entre autres, une étude descriptive transversale quantitative et qualitative, réalisée entre mai et novembre 2021 au sein du service de thèses de cette Faculté, a été menée.

 

La liste des thèses soutenues par année a permis ainsi de rechercher les lauréats sur les plateformes de réseaux sociaux et par courriel, afin de leur soumettre un questionnaire en ligne. En parallèle, une enquête sur le statut actuel de ces lauréats a été menée, sur la base des listes du Conseil national de l’Ordre des médecins du Maroc, sur le site du ministère de la Santé, les plateformes de publications scientifiques, les coordonnées de cabinets médicaux et les sites internet des hôpitaux et cliniques.

À Casablanca, 70,1% des étudiants en dernière année en médecine ont l'intention de quitter le Maroc, selon une étude

 

Ainsi, sur les 2.298 lauréats listés de la Faculté de médecine et de pharmacie de Marrakech entre novembre 2006 et décembre 2020, 2.041 diplômés ont été recensés, soit 88,8%. Et 1.176 réponses ont été reçues, soit un taux de réponse de 51,2%. La moyenne d’âge à l’obtention du diplôme chez cet échantillon est de 26,59 ans.

 

Le sexe ratio (H/F) est de 0,59 avec une prédominance féminine à 62,9%. 96,5% des lauréats sont de nationalité marocaine, contre 3,5% de nationalité étrangère. La répartition des lauréats selon ce recensement fait, par ailleurs, ressortir 1.231 médecins spécialistes (60,3%) contre 529 médecins généralistes (26,9%). 159 lauréats sont à l’étranger (7,8%), toutes nationalités confondues.

 

Selon cette étude, 57,6% des médecins généralistes recensés exercent dans le secteur privé, contre 42,4% dans le secteur public, principalement installés dans la région de Marrakech-Safi (41,79%), suivie de la région de Souss-Massa (18,7%) et de Béni Mellal-Khénifra (11%), sans différence notable entre les deux secteurs. Il en ressort aussi que 84% de ces praticiens exercent en milieu urbain. Et en tenant compte de leur lieu de naissance, 61,4% des médecins généralistes exercent dans leur région d’origine.

 

Pour ce qui est des médecins spécialistes, cette étude montre que la moitié de ces praticiens est toujours en formation (50,9%). Par ailleurs, 62,6% ont choisi une spécialité médicale, contre 30% qui ont choisi une spécialité chirurgicale et 7,4% une spécialité biologique.

 

En outre, 43,67% des médecins spécialistes exercent dans la région de Marrakech-Safi, suivie de la région de Souss-Massa avec 16,73%, puis des régions de Béni Mellal-Khénifra et Drâa-Tafilalet avec 8,16% chacune. En tout, 59,26% des médecins spécialistes du secteur privé sont originaires de leur région d’installation, alors que 70,92% des médecins spécialistes du secteur public qui ne sont pas natifs de la région. L’ensemble des médecins spécialistes étaient installés dans un milieu urbain.

La formation en médecine au Maroc réduite à 6 ans: ce qui va changer 

 

Concernant les diplômés qui se trouvent à l’étranger, il ressort de cette étude que la France et l’Allemagne sont les pays de prédilection de ces praticiens, avec 34,1% chacune. En tout, 66,1% d’eux ont choisi un parcours en médecine spécialisée, contre 22% qui ont commencé à exercer en tant que médecin généraliste.

 

Quant à la satisfaction générale des lauréats de la formation qui leur est fournie, la majorité des diplômés ont une impression positive sur leur formation en médecine générale et 57,9% sont donc satisfaits et 15,6% sont très satisfaits. Pour le reste, à savoir les 25,9% des lauréats qui sont non satisfaits, ils ont évoqué le manque de formation pratique au cours de leur parcours.

 

Créée en 1999, la Faculté de médecine et de pharmacie de Marrakech (FMPM) avait pour objectif de pallier le déficit aigu qu’avait (et qu’a toujours) le Maroc en médecins, particulièrement dans les régions du sud, en rapprochant la formation médicale des étudiants originaires de ces provinces, et en améliorant les infrastructures sanitaires disponibles, principalement par la création du CHU Mohammed VI.