Chtouka Aït-Baha: une femme abusée sexuellement par un raqi | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Viol
© Copyright : Dessin- Mohamed Elkho-Le360

Chtouka Aït-Baha: une femme abusée sexuellement par un raqi

Par Mohand Oubarka le 08/12/2019 à 13h22 (mise à jour le 08/12/2019 à 13h34)

Un scandale a éclaté, ce dimanche 8 décembre, dans la province de Chtouka Aït-Baha après qu’une femme divorcée ait révélé avoir été abusée par un raqi (guérisseur). Ce dernier a été mis hors d’état de nuire. Détails.

aA

Décidément, les scandales des autoproclamés raqis se suivent et se ressemblent. Dernier en date, celui d’un individu opérant dans la commune d’Aït Amira relevant de la province de Chtouka-Aït Baha aux environs d’Agadir.

 

Selon les sources de Le360, une femme (34 ans) accompagnait sa mère au domicile d’un raqi pour guérir d’une maladie. Ce dernier lui a demandé de se soumettre à des séances de «rokya char3iya», ce qu’elle a accepté sans hésitation aucune. 

 

Le «raqi de Berkane» condamné à 10 ans de prison

 

Le raqi aurait fait ingurgiter à la victime présumée une «boisson douteuse» qui lui a fait perdre conscience, avant d’assouvir ses instincts bestiaux. En reprenant ses esprits, la femme s’est rendue compte qu’elle a été abusée sexuellement, indiquent les mêmes sources.

 

«Elle n’en revenait pas et a subi un traumatisme psychologique», souligne-t-on. 

 

Casablanca: sept ans de prison ferme pour un «raqi» qui a abusé de sa «patiente»

 

Accompagnée de sa mère et munie d’un certificat médical attestant des préjudices qu’elle a subis, elle déposé plainte auprès de la Gendarmerie royale d’Aït Amira, dont les éléments se sont déplacés, après s’être assurés des justifications fournies, au domicile du raqi.

 

Le présumé coupable a été entendu et placé en garde à vue avant d’être déféré devant le parquet compétent.