Le360 Actualités Maroc

ع
Shimon Ohayon -  Abdellah Ouzitane

Shimon Ohayon, directeur du Centre Dahan pour la culture, la société et l'éducation au patrimoine sépharade de l'Université de Bar Ilan (à droite), et Abdellah Ouzitane, président fondateur du Centre d'études et de recherches sur le droit hébraïque.

© Copyright : Peleg Levy

Coopération culturelle: l'Université Bar Ilan et le Centre d'études sur le droit hébraïque signent un accord

Par Majda Benthami le 09/11/2021 à 20h08

Le Centre Dahan pour la culture, la société et l'éducation au patrimoine sépharade, relevant de l'Université Bar Ilan, et le Centre d'études et de recherches sur le droit hébraïque d’Essaouira ont signé hier, lundi 8 novembre 2021, un protocole d'accord de coopération culturelle.

aA

Cet accord a été signé par Shimon Ohayon, directeur du Centre Dahan pour la culture, la société et l'éducation au patrimoine sépharade de l'Université Bar Ilan, et Abdellah Ouzitane, président fondateur du Centre d'études et de recherches sur le droit hébraïque, rapporte The Jewish Press.

 

Selon ce protocole d’accord, les deux instituts de recherche produiront des publications conjointes ainsi que et des programmes académiques "relatifs à l'universalisme des valeurs et au pluralisme des cultures", et organiseront des conférences conjointes sur la culture et le droit hébraïque au Maroc.

Abderrahim Bayoud, chef du bureau de liaison du Maroc en Israël, plaide pour la protection du patrimoine des deux pays

 

"Nous prévoyons que cette collaboration aboutira à la révélation d'œuvres culturelles, notamment dans le domaine de la loi hébraïque, qui n'ont pas encore fait l'objet de recherches et auxquelles nous n'avons pas eu accès", a déclaré Shimon Ohayon.

 

De son côté, Abdellah Ouzitane, président fondateur du Centre d'études et de recherches sur le droit hébraïque, a souligné qu’à travers cet accord avec l'Université Bar-Ilan, "nous souhaitons valoriser la mémoire, les coutumes et les institutions du droit hébraïque au Maroc. Nous voulons aussi mettre en lumière le patrimoine juridique judéo-islamique du Maroc".

 

Pour sa part, Abderrahim Bayoud, chef du bureau de liaison du Maroc en Israël, a fait observer que le droit hébreu-marocain est "l'un des éléments qui met en lumière la politique de modération et de coexistence qui caractérise le Royaume. L'Etat marocain considère tous les Marocains égaux et garantit leurs droits, quelles que soient leurs convictions. Le Maroc se distingue, par ailleurs, par la présence d'un tribunal rabbinique".

Info360. Israir, la seconde compagnie aérienne israélienne, reprend les vols Tel-Aviv-Marrakech ce jeudi 11 novembre

 

Ce protocole d'accord a été signé lors d’un colloque international sur la culture et le droit hébraïque au Maroc, qui s'est tenu les 8 et 9 novembre 2021 à l'Université Bar Ilan.

 

Il s’agit d’un événement qui met en lumière les liens politiques, culturels et sociaux qu’entretenaient les deux pays, bien avant la décision du Maroc de rétablir les mécanismes de coopération avec Israël.