Coronavirus et fake news: un individu arrêté à Benslimane, un autre recherché à Témara | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Fake news
© Copyright : DR

Coronavirus et fake news: un individu arrêté à Benslimane, un autre recherché à Témara

Par Le360 (avec MAP) le 19/03/2020 à 07h13 (mise à jour le 19/03/2020 à 07h21)

Un individu soupçonné d'être impliqué dans la création d’un faux contenu au sujet de l’évolution de cette pandémie et sa publication sur les réseaux sociaux a été arrêté.

aA

Les opérations menées par les services de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) pour lutter contre les "fake news" liées à l'épidémie du nouveau coronavirus (Covid-19) ont permis l'arrestation d’un individu à Benlimane, soupçonné d'être impliqué dans la création d’un faux contenu au sujet de l’évolution de cette pandémie et sa publication sur les réseaux sociaux.

 

Le mis en cause, âgé de 26 ans, a été placé en garde à vue à la disposition de l'enquête judiciaire menée sous la supervision du parquet compétent, en vue d’élucider les circonstances de ces actes criminels susceptibles de porter gravement atteinte à la sécurité et à la sûreté des citoyens, indique la DGSN dans un communiqué.

 

Les recherches et les investigations des agents de la DGSN à Témara, menées au sujet d’une photographie postée sur les réseaux sociaux, et accompagnée d’un commentaire mensonger prétendant qu'il s'agissait là d'un ressortissant étranger contaminé au Maroc par le Covid-19, ont révélé que cette photo n’avait aucun lien avec la pandémie actuelle de coronavirus, indique cette source.

 

La DGSN explique que le ressortissant étranger en question, qui souffre d’une maladie chronique impactant sa mémoire, s'était égaré loin du domicile de sa fille, qui réside à Rabat, avant que des agents de la police judiciaire de la capitale n’interviennent pour le remettre à sa famille.

 

Les investigations menées par la DGSN se poursuivent afin d'interpeller les personnes impliquées dans cette affaire, et d'élucider les motifs réels qui ont motivé la publication de cette photographie, qui vise à affecter le sentiment de sécurité chez les citoyens, conclut le communiqué de la DGSN.