Le360 Actualités Maroc

ع
TangerManif22

En plein confinement, à Tanger et Fès entre autres, des gens irresponsables ont investi la rue.

© Copyright : DR

Coronavirus: le gouvernement réagit avec célérité contre les insoumis au confinement forcé (Document)

Par Rahim Sefrioui le 22/03/2020 à 19h24 (mise à jour le 22/03/2020 à 20h06)

Le conseil de gouvernement adopte un projet de décret stipulant que toute violation des ordres et des décisions des autorités publiques sera désormais passible d'une peine d'un à trois mois d'emprisonnement, et d'une amende allant de 300 a 1.300 dirhams, ou l'une de ces deux peines.

aA

Le Conseil de gouvernement, réuni dimanche, a adopté le projet de décret n°2.20.293 relatif à la déclaration de "l'Etat d'urgence sanitaire" sur l'ensemble du territoire national pour faire face à la propagation du nouveau coronavirus (Covid-19).

 

Vidéos. Coronavirus: Ces images choquantes de dizaines de personnes qui défilent dans les rues de Fès et de Tanger

 

Ce projet de décret, qui entre dans le cadre des mesures préventives d'urgence prises par les autorités publiques afin d'enrayer la propagation de la pandémie du coronavirus, vise à déclarer "l'Etat d'urgence sanitaire" sur l'ensemble du territoire national à partir du 20 mars 2020 à 18H00 jusqu'au 20 avril 2020 à 18H00, indique un communiqué du Département du Chef du gouvernement

 

Coronavirus. Actes de désobéissance dans plusieurs villes: le parquet général ouvre une enquête

 

Ce projet habilite les autorités publiques compétentes à prendre les mesures nécessaires pour interdire aux personnes de quitter leurs domiciles, interdire tout déplacement en dehors du lieu de résidence sauf en cas de nécessité absolue, interdire tout rassemblement, attroupement ou réunion d'un groupe de personnes et à fermer les commerces et autres établissements accueillant le public durant de la période de "l'Etat d'urgence sanitaire" déclaré, ajoute le communiqué.

 

LoiConfinement
© Copyright : DR