Coronavirus: l'offre en denrées alimentaire satisfait largement la demande, explique le ministère de l'Agriculture | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Denrées alimentaires

(Photographie d'illustration.)

© Copyright : DR

Coronavirus: l'offre en denrées alimentaire satisfait largement la demande, explique le ministère de l'Agriculture

Par Khalil Ibrahimi le 23/03/2020 à 09h33

Dans le contexte de la proclamation de l'état d’urgence sanitaire au Maroc, le ministère de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts assure que la chaîne d’approvisionnement en produits alimentaires continuera à fonctionner normalement. Explications.

aA

Le ministère de l'Agriculture l'assure, dans un communiqué relatif à l'approvisionnement des marchés: la chaîne d’approvisionnement en produits alimentaires, de la production agricole et l'élevage, jusqu’à la distribution des denrées sur les marchés, continuera à fonctionner normalement.

 

Le ministère tient à rassurer l'opinion publique, dans le contexte particulier que vit actuellement la population au Maroc, sur la disponibilité, en quantités suffisantes, des produits alimentaires issus de l'agriculture et de l'élevage.

 

Cette situation ne nécessite aucune mesure d’approvisionnement massif ou de stockage de produits alimentaires de la part des citoyens, affirme ce ministère.

 

Une sur-sollicitation de ces denrées reste inutile, au vu de l’état stable du marché, mais peut, en revanche, fausser la réalité de l’offre.

Approvisionnement des marchés: en chiffres, le département de l’Agriculture rassure les citoyens

 

L’approvisionnement suffisant et régulier en produits alimentaires agricoles est permis, souligne le ministère de l'agriculture, à travers:  

 

-la situation confortable des disponibilités et stocks actuels, 

 

-l’activité agricole et la production agricole, qui se poursuivent normalement dans les périmètres irrigués, en termes de récoltes et de nouvelles plantations. 

 

-Cet approvisionnement est également suffisant grâce aux activités d’import-export de marchandises, qui n’ont connu aucune restriction.

 

En ce qui concerne le sucre, le ministère de l'Agrioculture souligne que les disponibilités des stocks actuels permettent de couvrir plus de 3 mois de consommation.

 

La récolte des cultures sucrières de la campagne agricole actuelle doit démarrer au début du mois d'avril prochain et permettra de renforcer davantage les disponibilités en sucre, et de garantir les besoins de consommation du marché pour les mois suivants.

 

En ce qui concerne la production laitière, le ministère de l'Agriculture souligne que la période actuelle de production coïncide avec la saison de la haute lactation, qui s’étale de février à juillet. La production usinée prévisionnelle en lait, qui s’élève à près de 100 à 120 millions de litres par mois, permettra de couvrir, et largement, l'ensemble des besoins du marché, y compris au cours du mois sacré de Ramadan.

Coronavirus. Ruée sur les produits alimentaires: le gouvernement rassure sur l’approvisionnement du marché

 

En ce qui concerne les viandes rouges issues de l'élevage de bovins, ovins et caprins, les abattoirs fonctionnent normalement, explique ce manistère, qui indique que la production couvre largement les besoins du marché, et les prix enregistrés restent stables.

 

Quant au marché de la volaille, ce ministère souligne que celui-ci est normalement approvisionné. L’augmentation des prix qui ont pu être relevés dans certains marchés, ces derniers jours, est due à l’affluence inhabituelle de consommateurs. La situation est désormais revenue à la normale, indique le ministère. 

 

Pour ce qui concerne les fruits et légumes, le ministère de l'Agriculture souligne qu'en plus des disponibilités actuelles, confortables, le calendrier de la production agricole, qui se poursuit normalement, permettra d’assurer l’approvisionnement continu et suffisant du marché.

 

En outre, l’installation des cultures maraîchères de printemps se déroule comme prévu, notamment pour les produits de grande consommation, comme la tomate, l’oignon et la pomme de terre.

 

La production de ces cultures printanières subviendra aux besoins des mois à venir, indique le ministère de l'Agriculture, qui précise que les assolements de ces cultures seront renforcés dans les périmètres où les ressources en eaux d’irrigation sont disponibles, notamment dans le Gharb et à proximité de l'oued Loukkos.

 

En ce qui concerne la transformation de la production céréalière, le ministère de l'Agriculture précise que l’activité de la minoterie industrielle affiche un rythme soutenu, et une production journalière en farines qui dépasse la moyenne habituelle de l'ordre de 47%, en vue d’assurer un approvisionnement suffisant du marché national.

 

Le ministère de l'Agriculture explique par ailleurs que les stocks de blé, détenus par les organismes stockeurs ainsi que les minoteries, permettent une couverture du marché sur une période de trois mois, en plus des engagements d’importation déjà pris par les professionnels du secteur, qui renforceront les disponibilités en produits céréaliers sur le marché national. 

 

Par ailleurs, le ministère de l'Agriculture indique que les droits de douane pour l’importation du blé tendre ont été suspendus jusqu’au 15 juin, et que pour le blé dur et les légumineuses (pois chiche, lentilles, fèves, haricot blanc), cette suspension sera effective jusqu’à nouvel ordre. Le décret portant ces décisions doit être mis à l'ordre du jour de la tenue des prochains conseils de gouvernement.

 

Le ministère de l'Agriculture souligne par ailleurs que les fonctionnaires de ses départements concernés opèrent un suivi rigoureux pour l’importation des céréales, à travers le monitoring des navires en provenance de différentes origines, jusqu’à leur arrivée dans les ports du Royaume, avec les dates exactes de leur accostage et les volumes apportés.

Coronavirus: "Covidiot", le nouveau mot du Urban Dictionnary, un dictionnaire collaboratif en ligne

 

Les services centraux et régionaux du ministère de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts restent mobilisés pour garantir la continuité de toute l’activité agricole, le bon fonctionnement du marché et pour assurer la sécurité sanitaire du consommateur, explique leur ministère de tutelle. 

 

Rappelons enfin que l’activité des exploitations agricoles et des entreprises de l'industrie agro-alimentaire poursuivent leurs activités dans le respect des mesures sanitaires, conformément aux consignes du ministère de la Santé.

 

Les employés de ces entreprises continuent ainsi à assurer leurs fonctions.