Covid-19. Adoption de la chloroquine au Maroc: les explications du ministère de la Santé | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Chloroquine

Une boîte de Plaquenil, nom commercial de l'hydroxychloroquine.

© Copyright : DR

Covid-19. Adoption de la chloroquine au Maroc: les explications du ministère de la Santé

Par Le360 (avec MAP) le 26/03/2020 à 07h38 (mise à jour le 26/03/2020 à 08h09)

La chloroquine et les publications scientifiques de certains pays, qui expliquent le mode d'administration de cette molécule entrant dans le traitement du paludisme, confirment les résultats positifs de cette médication dans le traitement du Covid-19, indique le ministère. Voici ses arguments.

aA

L'utilisation de la chloroquine et les articles publiés au sujet des propriétés de cette molécule dans le traitement des cas aggravés de patients malades du Covid-19, dans plusieurs revues scientifiques, dans un certain nombre de pays comme la Chine ou les Etats-Unis ont toutes confirmé des résultats positifs pour l'utilisation de ce protocole dans le traitement du Covid-19, a confirmé, hier, mercredi 25 mars 2020, le ministère de la Santé.

 

Ce ministère souligne avoir adopté ce protocole de traitement après une étude et la décision de la Commission technique et scientifique du programme national de prévention et de contrôle de la grippe et des infections respiratoires aiguës sévères.

 

Dans le cadre de son interaction avec le débat en cours sur l'efficacité du protocole de traitement pour les personnes contaminées par le Covid-19 à base de chloroquine et d'hydroxychloroquine, et soucieux du principe de transparence totale qu'il a adopté dès le départ, le ministère de la Santé indique dans un communiqué que la description et l'utilisation de ce médicament, dont il a généralisé l'administration il y a quelques jours dans les Centres hospitaliers universitaires (CHU) et les directions régionales de la Santé dans l'ensemble du territoire du Royaume, permettra de traiter les cas de patients malades du Covid-19.

 

Ce médicament, ajoute le ministère, est connu et utilisé depuis très longtemps pour guérir le paludisme et des maladies chroniques telles que l'arthrite et d'autres maladies immunitaires, sur de longues durées pouvant atteindre parfois des années, et ce, sous une surveillance médicale stricte et spécialisée, afin de suivre et de limiter les effets secondaires qui peuvent en résulter.

Coronavirus: plusieurs jours après le Maroc, la France autorise la chloroquine 

 

En parallèle de cette importante décision, le ministère de la Santé a veillé à mettre en place d'urgence tous les moyens nécessaires pour garantir la mise en œuvre minutieuse et sûre de cette décision et a mobilisé tous ses cadres pour assurer le suivi et le contrôle de la réaction des malades du Covid-19 à ce protocole de traitement à base de chloroquine, dans tous les centres hospitaliers publics et militaires sur le territoite national, indique ce communiqué.

 

En plus de disposer d'un système accrédité de suivi et de contrôle de la qualité et de la sécurité des médicaments à travers les services de la Direction du médicament et de la pharmacie, le ministère de la Santé dispose également de compétences scientifiques et techniques à l'instar de professeurs de médecine et de cadres médicaux reconnus à l'échelle internationale, pour l'adoption anticipative de ce protocole de traitement à base de chloroquine de manière souveraine, autonome et sécurisée, explique le ministère de la Santé. 

Coronavirus: l’OMS avait raison, les contaminations explosent partout en Afrique

 

Ce même ministère rappelle avoir émis une circulaire, adressée aux professionnels de la santé, le 23 mars 2020, laquelle contenait les recommandations de la Commission scientifique au sujet des conditions et des modalités d'utilisation de ce protocole, et ce, pour une gestion "nationale" et rationnelle du stock de ce médicament dans les différentes unités d’approvisionnement dans l’ensemble des directions régionales de la Santé.

 

Le ministère de la Santé tient par ailleurs à rassurer tous les Marocain(e)s souffrant de maladies chroniques, nécessitant des médicaments à base de chloroquine, qu’ils peuvent se procurer gratuitement et à titre exceptionnel, dans l'ensemble des pharmacies régionales et provinciales, les plus proches de leur résidence, relevant des différents services extérieurs de ce ministère,  et ce, après avoir présenté leur dossier médical.