Le360 Actualités Maroc

ع
vaccin - vaccination - adolescents

Une infirmière pose un pansement à un adolescent au point d'injection du vaccin.

© Copyright : Unsplach

Covid-19 au Maroc: des cadres de la Santé formés à la vaccination via... WhatsApp!

Par Khalil Rachdi le 06/09/2021 à 23h19

Kiosque360. À Tanger, le ministère de la Santé a décidé de former ses cadres à la vaccination des élèves et des enfants, via l’application WhatsApp. Une décision qui n’a pas manqué de faire réagir le personnel médical.

aA

Un état d’étonnement règne au sein du personnel de la Santé à Tanger, suite à la réception d’un mémorandum interne, les informant des rendez-vous de leur formation à la vaccination pour les élèves et les enfants via… WhatsApp. C’est en tout cas ce que révèle Al Akhbar dans sa livraison du 7 septembre.  Selon le quotidien, le ministère de la Santé prévoit de lancer des discussions-vidéos en groupe sur l’application.

 

Une initiative qui n’a pas manqué de soulever des questionnements au sein des cadres de la Santé qui relèvent que l’opération de vaccination est sensible et qu’elle nécessite que les bénéficiaires de la formation soient sur le terrain et soient formés par des professionnels sur l’approche à adopter avec les élèves et les enfants.

 

Les sources d’Al Akhbar s’interrogent, également, sur le destin des millions de dirhams reçus par le ministère de la Santé, par les organisations non-gouvernementales et d’autres gouvernementales, pour assurer la formation continue et le renforcement des capacités du personnel de la Santé dans différents domaines.


Toujours selon les sources du quotidien, cette nouvelle décision révèle l’absence d’une stratégie claire au sein du ministère de la Santé, en vue de former ses cadres et renforcer leurs capacités. D’autant plus que le département dirigé par Khalid Ait Taleb a fait appel aux cadres du Croissant rouge pour pallier le manque de cadres, en vue de garantir le bon déroulement de la campagne de vaccination. Une décision que les cadres de la Santé, dans la ville de Tanger, qualifient d’aventure hasardeuse, tant la majorité de ces éléments ne sont pas qualifiés.


Les sources d’Al Akhbar n’excluent pas de nouvelles manifestations et de grèves, pour s’insurger contre cette nouvelle décision de former les cadres tangérois de la Santé à la vaccination pour les élèves et les enfants via l’application WhatsApp. Pour rappel, les infirmiers avaient déjà organisé un débrayage général qui avait perturbé la campagne de vaccination dans les centres dédiés dans la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima.