Covid-19: des patients et des membres du staff médical racontent leur combat contre le virus | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
coronavirus

Une équipe soignante luttant au quotidien contre l'épidémie de Covid-19. 

© Copyright : DR

Covid-19: des patients et des membres du staff médical racontent leur combat contre le virus

Par Mohamed Younsi le 03/06/2020 à 20h05

Kiosque360. Le quotidien des unités Covid-19 sont particulièrement difficiles et hautement exceptionnelles pour les médecins et infirmiers.

aA

La lutte contre le nouveau coronavirus Covid-19 a nécessité une réorganisation des structures de santé pour faire face à l’épidémie, gérer des situations difficiles et humainement éprouvantes, structurer des unités Covid-19 et mettre en place une nouvelle chaîne de production de soins. Dans ces nouveaux circuits sanitaires, les médecins et les infirmiers, déployés en première ligne pour combattre le nouveau coronavirus, sont appelés à porter des uniformes EPI (Equipement de Protection Individuelle) et des lunettes de protection, souligne le quotidien Al Ahdath Al Maghribia dans son édition de ce jeudi 4 juin. Et de souligner que le seul port de cet uniforme est déjà un facteur de stress pour les membres du staff médical.

 

A ce propos, Ibtissam, infirmière, confie au quotidien qu’elle assiste sa collègue pour l'aider à endosser son uniforme avant d’accéder à la structure Covid-19, précisant que le fait de porter cet uniforme pendant de longues heures du travail est particulièrement étouffant. Ce sentiment, ajoute la jeune infirmière, est partagé par tout le personnel déployé dans l’hôpital de proximité de Sidi Moumen, transformé en unités Covid-19. En plus de cet uniforme, le staff médical doit porter des lunettes de protection pour se protéger les yeux, qui constituent l'une des voies de transmission du virus.

 

Lors des prélèvements effectués sur les voies respiratoires hautes, le médecin comme l’infirmier doivent veiller à éviter tout risque de contamination, explique Fatima Ezzahra, infirmière dans le même établissement sanitaire. Cet état d’alerte, qui règne en permanence sur les lieux, a chamboulé la vie de Zakaria, Ibtissam, Fatima Ezzahra, Hamid, Sara et Yasser, qui exercent dans cet hôpital de proximité de Sidi Moumen, dans la préfecture des arrondissements de Sid Bernoussi à Casablanca, où seuls 25 patients suivent encore leur traitement, après la rémission de 22 autres.

 

Le directeur de cette structure sanitaire, Dr Hassan Tammam, a également confié au quotidien que toutes les recommandations du ministère de la Santé sont strictement respectées pour faire face à cette situation hautement exceptionnelle. Il souligne la charge cognitive et émotionnelle intense que portent les soignants et les autres responsables de l’hôpital, exposés tous les jours à des risques invisibles. En fait, ces membres du staff médical et le personnel du service administratif, dont la vie quotidienne et professionnelle a été bouleversée, consentent d’énormes sacrifices pour secourir les patients avec qui ils partagent des émotions précieuses dans la lutte pour la guérison.