Le360 Actualités Maroc

ع
Usines de fraises
© Copyright : DR

Covid-19: et voici les foyers de la fraise!

Par Hassan Benadad le 19/06/2020 à 20h37 (mise à jour le 20/06/2020 à 08h55)

Kiosque360. Le nombre de cas positifs au Covid-19 recensés dans les usines de conditionnement de fraises dans la province de Kénitra ne cesse d’augmenter. Le chiffre record de 455 ouvrières testées positives a été atteint ce vendredi 19 juin, dans l’attente des résultats de 3.000 autres tests.

aA

Au moment où le Maroc s’apprêtait à assouplir d’une manière progressive les mesures de confinement, de nouveaux foyers de contamination au covid-19 apparaissent dans certaines régions. Les milieux professionnels sont les plus touchés par ces clusters, à l’image des 455 cas positifs recensés dans des unités de conditionnement de fraises dans la province de Kénitra.

 

Ce chiffre record a été enregistré dans la région de Lalla Maimouna où se trouvent 20 usines de conditionnement de fraises employant plusieurs centaines d’ouvrières. Des sources indiquent que ces 455 cas positifs ont été détectés sur les 600 femmes qui ont été soumises aux tests de dépistage.

 

Autant dire que le nombre de cas pourrait augmenter lorsqu’on sait que jusqu'à vendredi après-midi, plus de 3.000 personnes ont été soumises à des tests de dépistage. Les mêmes sources soulignent que le nombre de cas contacts dépasse celui des personnes contaminées. Certaines estimations officieuses parlent de 4.000 cas contact infectés sachant que les ouvrières retournent chez elles après chaque journée de travail. 

 

Le quotidien Al Ahdath Al Maghribia rapporte, dans son édition du samedi 20 juin, que la responsabilité de la multiplication de ces foyers d’infection incombe d’abord aux chefs d’entreprise qui n’auraient pas respecté les mesures de prévention et de sécurité au sein de leurs usines. Les patrons auraient effectué des tests de dépistage à un nombre très réduit de leurs ouvrières et auraient même camouflé la majorité d’entre elles lors des opérations de contrôle effectuées par les services compétents.

 

Mais ce sont les autorités locales qui assument la plus grande part de responsabilité de la multiplication de ces foyers sachant qu’elles savaient que des centaines d’ouvrières travaillaient dans ces unités où le minimum de mesures de protection n’était pas assuré. Il faut savoir que depuis le début de la crise épidémiologique, cette région a connu plusieurs violations des mesures de sécurité et de distanciation sociale au niveau du transport des ouvrières travaillant dans les exploitations de fraises.

 

Pour circonscrire ces foyers de contamination, la Gendarmerie royale a procédé, dimanche dernier, à un bouclage total de la zone de Moulay Bousselham en installant des points de contrôle aux issues. Il faut rappeler que le foyer d’infection de Lalla Maimouna a été découvert le 13 juin avec l’enregistrement de 16 cas positifs avant que le nombre des personnes contaminées n’augmente chaque jour pour atteindre 455 cas.