Le360 Actualités Maroc

ع
Tests PCR - Aéroport - Covid-19 - Coronavirus - Aéroport Mohammed V

Un policier contrôle les documents sanitaires des voyageurs à l'aéroport Mohammed V de Casablanca, le 3 septembre 2021.

© Copyright : Adil Gadrouz-Le360

Covid-19: le Maroc ne compte pas renoncer à l'obligation de présenter un test PCR pour accéder au territoire national

Par Mohamed Chakir Alaoui le 17/03/2022 à 14h33

Alors que les cas de contaminations au Covid-19 augmentent dans certains pays, notamment européens, le Maroc vient de confirmer le maintien «jusqu’à nouvel ordre» de l’obligation d’un test PCR négatif, pour tout voyageur voulant accéder au territoire national, a indiqué jeudi une source gouvernementale interrogée par Le360.

aA

Cette source gouvernementale a réagi alors que certaines voix se sont interrogées sur l’utilité de ce test PCR pour les personnes vaccinées à trois doses venant de l’étranger. Tout visiteur qui se rend au Maroc doit présenter un test PCR négatif d’une durée de moins de 48 heures à sa descente d’avion, a-t-on rappelé.

 

«Le Maroc reste prudent face à la pandémie qui vient d’enregistrer encore une hausse des contaminations au Covid-19 en France, en Allemagne et même en Chine, et c’est pour cette raison que l’obligation de présentation à l’arrivée d’un test PCR négatif aux postes frontaliers marocains, notamment aériens, reste en vigueur et utile contre le risque de contamination», a souligné ce responsable gouvernemental.

 

Officiel. Covid-19 au Maroc: allègement des mesures de contrôle à l'arrivée dans les aéroports 

 

Il précise à cet égard que la décision de maintenir ou d’annuler ce type de test relève strictement des compétences de la commission interministérielle qui regroupe notamment les départements de la Santé, de l’Intérieur, des Affaires étrangères ainsi que des membres de la Commission scientifique et médicale.

 

«Nous avons assoupli une série de mesures notamment au niveau des aéroports mais nous en maintenons certaines comme le test PCR, car le virus est toujours parmi nous», a martelé cette source, appelant à la prudence et à la vigilance.